du 05 septembre 2018
Date

Choisir une autre édition

Toute la série DCT exploite des puces de 3D NAND (64 couches) TLC et un contrôleur maison : MJX pour les deux premiers, Phoenix pour le dernier.

Les 860 DCT (960 Go à 3,84 To) et 883 DCT (240 Go à 3,84 To) sont au format de 2,5 pouces avec une interface S-ATA. Les débits grimpent jusqu'à 550 Mo/s en lecture et 520 Mo/s en écriture. Les premiers ont une endurance de 0,2 DWPD (Drive Writes Per Day), contre 0,8 pour les seconds.

De leur côté, les 983 DCT existent en deux capacités (960 Go et 1,92 To) et deux formats : U.2 ou M.2 22110, avec une interface PCIe 3.0 x4 MVNe dans les deux cas. Les débits peuvent grimper jusqu'à 3 Go/s en lecture et 1,9 Go/s en écriture. Comme avec les 883 DCT, l'endurance est de 0,8 DWPD.

Enfin, le 983 ZET est au format PCIe HHHL (Half Height, Half Length) et intègre des puces de Z-NAND pour une capacité de 480 ou 960 Go. Elles sont pour rappel censées réduire la latence et augmenter la durée de vie. Si rien n'est précisé dans le premier cas, dans le second il est question de 10 DWPD maximum.

C'est mieux que les séries DCT annoncées aujourd'hui, mais moins bien que le SSD DC P4800X d'Intel (Optane) avec 30 DWPD. Il faudra attendre le 24 septembre pour que le 983 ZET soit disponible.

Nouveaux SSD Samsung pour datacenter : 860, 883 et 983 DCT, ainsi que 983 ZET avec Z-NAND
chargement Chargement des commentaires...