du 08 février 2019
Date

Choisir une autre édition

Un nouveau round de débats se prépare. Alors que l’examen du projet de loi sur l’école doit reprendre lundi en séance publique, les députés LFI viennent de redéposer leur amendement en vertu duquel l’Éducation nationale serait contrainte de proposer uniquement des logiciels libres aux élèves – du système d’exploitation à la suite bureautique, en passant par le navigateur.

Les communistes proposent de leur côté que ces logiciels pouvant être librement étudiés, copiés et modifiés soient utilisés « en priorité », de même que les « formats ouverts ». Stéphane Peu et ses collègues se justifient en soutenant que les caractéristiques du logiciel libre « garantissent une véritable autonomie à l’égard des grands éditeurs, une meilleure sécurité, mais aussi une plus grande flexibilité aux systèmes d’informations gérés publiquement ».

Lors de la précédente législature, le gouvernement comme la majorité s’étaient opposés à une telle « priorisation » au sein de l’Éducation nationale (voir notre article).

Nouveaux amendements pour favoriser le logiciel libre à l’école
chargement Chargement des commentaires...