du 11 septembre 2018
Date

Choisir une autre édition

Dans une notification à la SEC, la société explique que son CSO les « a informés qu'il quitterait Snap pour poursuivre d'autres opportunités », sans plus de détails.

En attendant de lui trouver un remplaçant, Imran Khan assurera l'intérim « afin de faciliter la transition de ses fonctions et responsabilités ». Son dernier jour au sein de Snap n'a pas encore été précisé.

De son côté, le futur ex-dirigeant explique qu'il « n'y a jamais un moment idéal pour dire au revoir » et que l'équipe de direction en place est « formidable ». Pour Evan Spiegel, directeur général, « Imran a été un excellent partenaire pour développer nos activités ». De bons mots échangés dans les documents officiels, mais la réalité de Snap semble tout de même différente.

Ce départ n'est en effet que le dernier d'une longue série. Il y a quelques mois, le directeur financier du groupe faisait aussi ses bagages. Avant lui, plusieurs responsables produits, vente et matériel avaient fait de même, comme l'indique Sarah Frier de Bloomberg.

Autant de départs qui ne rassurent pas vraiment : le groupe continue de descendre doucement en bourse. Depuis quelques jours, il est même passé sous les 10 dollars, contre plus de 20 dollars après son lancement en mars 2017.

Nouveau départ chez Snap : Imran Khan, le Chief Strategy Officer
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Par défaut, cette puce est cadencée entre 1 350 et 1 545 MHz, et parfois overclockée par les constructeurs. Dans la pratique, il semble assez aisé de lui faire passer la barre des 2 GHz.

Mais certains cherchent déjà à aller plus loin, via l'utilisation d'azote liquide. C'est le cas de KINGPIN qui est monté à 2 415 MHz. Il a également poussé la mémoire à 8,6 GHz, contre 7 GHz par défaut.

Résultat : un score de 9 275 points dans le test Time Spy Extreme de 3DMark, un record pour ce test, précédemment détenu par la Titan V (8 811 points).

Copié dans le presse-papier !

André Coisne est sur le départ, la décision devant être effective d'ici quelques semaines selon l'AFP. Pour les sources de l'agence, les motivations sont à chercher du côté de la nomination de Paul de Leusse à la tête des services financiers du groupe, et n'aurait rien à voir avec les performances d'Orange Bank.

Pour autant, un an après son lancement, et malgré l'annonce (de moins en moins régulière) du nombre de nouveaux clients, on ne peut pas dire que le service ait changé la donne.

Depuis ses premiers jours, il a peu évolué, tout comme ses applications, n'introduisant surtout qu'une offre de prêt personnel en partenariat avec Younited Crédit.

Des fonctionnalités simples et promises dès le lancement, comme la demande d'argent à un tiers, ne sont toujours pas disponibles. Face aux évolutions de concurrents comme N26 ou Revolut sur la même période, cela fait un peu chiche.

André Coisne, dont on ne sait pas encore s'il sera remplacé, devrait continuer à conseiller Paul de Leusse qui occupera ses fonctions dans l'intervalle. Les décisions définitives concernant la nouvelle organisation devant être officialisé début octobre.

En novembre, Orange tiendra un nouveau Show Hello. Espérons que de véritables annonces auront lieu pour le service bancaire du groupe.

Copié dans le presse-papier !

Attendue d'ici quelques semaines, la nouvelle mouture de l'OS de Microsoft est désormais gérée par cet outil qui vous permet de tout savoir de votre machine.

Au passage, les GeForce RTX sont supportées, tout comme Vulkan 1.1, WDDM 2.4 ou les Radeon RX 560X, 570X et 580X. Quelques améliorations sont également au programme, notamment pour la gestion des systèmes avec un processeur ARM64.

Copié dans le presse-papier !

Les objets connectés sont proposés sous la marque Huami, « partenaire exclusif de Xiaomi » pour cette gamme de produits.

La montre est une évolution de l'Amazfit Bip, mais avec un design différent (qui n'est donc plus un copier/coller de celui de l'Apple Watch). Elle dispose d'un écran AMOLED de 1,3 pouce, intègre un GPS, 5 jours d'autonomie, la prise en charge de plus d'une dizaine de sports, une puce NFC, du Bluetooth, etc.

L'assistant vocal maison Xiao AI est également de la partie. La montre n'intègre cependant pas de capteur de fréquence cardiaque et ne se destine donc pas aux sportifs. L'Amazfit Verge est vendue en Chine pour 799 yuans (l'équivalent de 99 euros).

Le bracelet Amazefite Health Band 1S dispose pour sa part d'un électrocardiogramme (ECG), avec une analyse en continu. Il peut ainsi envoyer des alertes en cas de problème suspecté. Il est déjà vendu en Chine pour 699 yuans (87 euros avec une bête conversion).

Après le Mi 8 présenté en juin, place aux smartphones Mi 8 Pro et Mi 8 Lite, connus sous le nom de Mi 8 UD et Mi 8 Youth en Chine.

Le premier dispose d'un SoC Snapdragon 845 avec une dalle AMOLED de 6,21 pouces (2 248 x 1 080) – exactement comme le Mi 8 – mais avec un capteur d'empreintes sous l'écran en plus. Il est vendu à partir de 3 199 yuans (soit 399 euros avec une conversion basique) avec 6 Go de mémoire vive et 128 Go de stockage.

De son côté, le Mi 8 Lite intègre un écran de 6,26 pouces (2 280 x 1 080 pixels) avec un Snapdragon 660, 4 à 6 Go de mémoire vive et un lecteur d'empreintes sur le dos. Il est proposé dès 1 399 yuans (soit 175 euros environ avec une conversion au cours du jour).  

Copié dans le presse-papier !

Selon Reuters, citant des sources européennes, le géant du Net américain n'aurait pas encore fait rentrer ses conditions d'utilisation dans les clous communautaires.

Au contraire, Airbnb aurait revu ses conditions après trois mois. Il lui était réclamé de signaler clairement si une location émanait d'un particulier ou d'un professionnel, et de clarifier d'autres informations.

La commissaire européenne à la justice, Vera Jourova, a demandé cette révision à plusieurs groupes technologiques il y a sept mois. Elle s'inquiétait de l'avertissement des internautes sur la suppression des contenus et des fins de contrat.

Désormais, l'exécutif communautaire s'impatienterait… avec la menace d'actions des autorités nationales de protection des consommateurs.