du 04 juin 2020
Date

Choisir une autre édition

Ce genre de technologie est loin d’être nouvelle, y compris dans le monde professionnel. OVH par exemple s’est fait une spécialité de watercooler ses datacenters depuis des années, permettant des économies d’énergie et donc une réduction de l’empreinte carbone.

Fin 2018, Nokia et l’équipementier finlandais Elisa avaient déjà mis en place des stations de base pour la téléphonie mobile avec un refroidissement liquide, permettant de réduire de 80 % les émissions de CO₂ et de 30 % les dépenses énergétiques selon le fabricant.

C’est désormais au tour des stations 5G de faire de même, avec des chiffres identiques sur les économies. Nokia ajoute que ces nouvelles 5G AirScale Base Stations « sont silencieuses, ne nécessitent aucun entretien, peuvent être 50 % plus petites et 30 % plus légers que les modèles classiques avec une climatisation active ».

Nokia et Elisa déploient la première station de base 5G avec refroidissement liquide
chargement Chargement des commentaires...