du 27 août 2018
Date

Choisir une autre édition

Nintendo fait la guerre aux ROM, émulateurs et autres détournements, deux sites ferment

Nintendo of America a lancé une action en justice contre deux sites, LoveROMs et LoveRetro, pour violation de propriété intellectuelle. L'éditeur réclame 15 000 dollars pour chaque jeu et 2 000 000 de dollars pour chacune de ses marques. Depuis, les deux sites ne sont plus disponibles :  LoveROMs indique simplement qu'il « a été arrêté », tandis que LoveRetro est « arrêté jusqu'à nouvel ordre ».

Ce n'est pas la seule attaque de Nintendo. Le fabricant s'en prend également à un dépôt GitHub proposant un émulateur Game Boy, comme l'indique Torrent Freak. Dans sa plainte, Nintendo explique que le site « donne accès à des copies non autorisées des jeux vidéo protégés par copyright Nintendo, en violation des droits exclusifs de Nintendo ».

Enfin, le dernier mouvement de l'été du fabricant cible les 3DS. De nouveau selon Torrent Freak, le fabricant aurait déployé sur la console portable le même genre de protection que sur la Switch.

Pour rappel, la console de salon est victime d'une faille dans le SoC Tegra X1 permettant de contourner les protections et lancer des jeux piratés. Le fabricant a depuis déployé des contre-mesures. S'il ne peut pas boucher cette vulnérabilité, il peut néanmoins détecter ces modifications et bannir les consoles de ses services en ligne. Il en serait donc de même pour les possesseurs d'une 3DS lançant des titres piratés.

chargement Chargement des commentaires...