du 07 décembre 2017
Date

Choisir une autre édition

NiceHash se serait fait dérober plus de 4 700 bitcoins

Sur Reddit, l'entreprise affirme qu'une faille de sécurité mettant en cause son site web a permis à des malfaiteurs de s'emparer de son portefeuille bitcoin.

Elle ne communique pas encore sur le montant exact du préjudice mais, selon sa communauté, il serait question de 4 736,42 BTC, qui dorment aujourd'hui à cette adresse. Au cours actuel, cela représente 68,2 millions de dollars, ou 53,2 millions d'euros. « Nice hack », diront certains.

Pour l'heure, le site de l'entreprise est fermé en attendant l'arrivée de mesures renforçant sa sécurité. Il permet pour rappel à des particuliers et entreprises d'acheter ou de vendre de la puissance de calcul à des fins de minage. NiceHash appelle enfin ses utilisateurs à changer leurs mots de passe par précaution, en attendant de voir si leurs données personnelles ont elles aussi été touchées ou non.  

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Après le Cat S60 au MWC 2016, Caterpillar dévoile son S61, de nouveau équipé d'une caméra thermique FLIR avec une définition améliorée (HD au lieu de VGA) et capable de grimper jusqu'à 400°C.

De nouvelles fonctionnalités sont de la partie, comme un télémètre laser (jusqu'à 10 m) et un détecteur de qualité d'air. On retrouve également un écran Full HD de 5,2" avec une couche de protection Gorilla 5. Le tout est certifié IP68 et MIL Spec 810G, et peut résister selon le fabricant à une chute de 1,8 m.

Les caractéristiques techniques détaillées sont disponibles par ici. Le Cat S61 sera disponible durant le second trimestre pour 899 euros, soit bien plus que les 649 euros du Cat S60 à son lancement. Bien évidemment, le fabricant l'exposera au MWC.

Copié dans le presse-papier !

Après Éric Bothorel, c’est au tour de Christine Hennion de demander des comptes au secrétaire d’État au Numérique sur la mise en œuvre de la loi Numérique de 2016.

Au travers d’une question écrite, l’élue LREM invite Mounir Mahjoubi à lui expliquer « les causes des retards et des difficultés d'application » du 1° de l’article L312-1-1 du Code des relations entre le public et l'administration, en vertu duquel tout document administratif (rapport, code source, statistiques...) communiqué par mail à un demandeur devrait dans le même temps être mis en ligne.

Une missive similaire a été lancée en direction du ministère de l’Intérieur (dont nous avons récemment contesté l’inertie sur ce dossier devant la justice administrative), afin que la Place Beauvau détaille « ce qui est mis en œuvre par le gouvernement pour que le public (particuliers, chercheurs, journalistes, parlementaires...) profite des documents administratifs transmis au fil de l'eau, mais à titre individuel, à l'ensemble des usagers ».

L’exécutif dispose théoriquement d’un délai de deux mois pour répondre aux questions écrites des députés.

Copié dans le presse-papier !

Kati Levoranta, PDG de la société, a annoncé des perspectives de résultat pour 2018 en dessous des prévisions. Une mauvaise nouvelle aussitôt sanctionnée par les marchés.

Peut-être que, comme d'autres, la société devrait se lancer dans les crypto-monnaies afin de retrouver des couleurs.

Copié dans le presse-papier !

Fin 2016, cette mission de l'ESA et de l’Agence spatiale russe Roscosmos arrivait à destination et larguait l'atterrisseur Schiaparelli. Suite à une défaillance technique, il s'est par contre crashé sur la planète rouge, probablement à plus de 300 km/h.

Un demi-échec pour la mission puisque l’orbiteur d’étude des gaz à l’état de traces (TGO) était parvenu à s'installer correctement autour de Mars. Après plusieurs mois de freinage atmosphérique (une manœuvre répétée plus de 950 fois), la sonde a circularisé son orbite.

« En un an, nous avons réduit la vitesse de la sonde de 3600 km/h, en abaissant son orbite de manière appropriée » explique l'ESA.  L'équipe de contrôle va maintenant amener l'orbiteur à son altitude de croisière (400 km au-dessus de la surface environ).

« Le début des observations scientifiques est prévu aux environs du 21 avril » indique enfin l'ESA.

Copié dans le presse-papier !

À force de renforcer ce critère, on s'attend à ce que la transparence soit totale, mais les équipes de Facebook semblent constamment trouver des points à améliorer.

Dans un billet de blog, le réseau social explique que les informations « estimées ou en développement » seront désormais indiquées comme telles, pour relativiser leur fiabilité.

De plus, une vingtaine d'éléments jugés comme redondants, dépassés ou peu utilisés seront supprimés de ses tableaux de bord. Un programme « Measure what matters » sera également lancé d'ici mars pour pointer aux annonceurs les informations qui comptent.

Celles que Facebook met à votre disposition et sont à son avantage, assurément.