du 07 février 2018
Date

Choisir une autre édition

Après neuf mois de développement, le fork d'ownCloud (réalisé par Frank Karlitschek, l'un des cofondateurs) vient de passer en version 13.

Cette mouture apporte une interface utilisateur « affinée », des améliorations sur la synchronisation, le partage de fichiers, la double authentification, une hausse des performances globales du service, etc. La sécurité est également renforcée avec la possibilité de restreindre l'identification à certaines adresses IP seulement.

Enfin, dernier point et pas des moindres, le chiffrement de bout en bout débarque sous la forme d'une « Tech Preview » pour les applications Android, iOS Linux, macOS et Windows. « Au cours des prochains mois, nous prévoyons de stabiliser les implémentations et d'ajouter les principales fonctionnalités manquantes » explique l'éditeur. Une vidéo de présentation de cette fonctionnalité est disponible.

Les notes de version détaillées se trouvent par ici.

NextCloud 13 est disponible, améliorations générales et chiffrement de bout en bout
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Dans sa quête de transparence, pour redorer son blason, Twitter annonce plusieurs changements importants pour les publicités ciblant des campagnes fédérales américaines.

Le plus important est un contrôle plus strict de l’identité. Toute structure souhaitant publier un contenu publicitaire lié à une élection devra être obligatoirement domiciliée aux États-Unis et fournir un certain nombre de pièces prouvant qu’elle est bien ce qu’elle prétend être.

Certaines conditions devront être remplies. Le compte Twitter associé aura par exemple besoin de « cohérence » avec la présence en ligne de l’entreprise. Elle devra se refléter dans l’image de profil, l’en-tête et la bio, qui devra fournir un lien vers le site officiel.

Tout contenu publicitaire ciblé sera également accompagné d’un badge spécifique représentant une flèche, accompagné d’une mention claire de la promotion, et l’entreprise qui a payé.

Ces mesures prendront effet durant l’été. Elles suivront l’activation, le 30 mai, des badges identifiant les candidats aux élections de mi-mandat, qui auront lieu en novembre et permettront le renouvellement du Congrès américain (Chambre des représentants et Sénat).

En identifiant les candidats comme tels et en marquant clairement les publicités à visée politique, Twitter espère évidemment ne pas retomber dans les affres de l’ingérence russe pendant les dernières élections présidentielles.

Copié dans le presse-papier !

Parce que Google ne se lasse jamais de lancer de nouvelles messageries instantanées, YouTube a désormais la sienne.

On peut la trouver en haut à droite du site, entre la grille des services et la cloche des notifications. Les utilisateurs y trouveront toutes les conversations avec d'autres contacts Google.

Les échanges se créent automatiquement quand vous partagez une vidéo avec un contact. On peut aussi en créer de manière classique, en choisissant une ou plusieurs personnes, YouTube gérant les groupes.

Il n'est pas dit que la fonction serve beaucoup, mais elle pourrait rendre service aux gros utilisateurs de YouTube, par exemple pour débattre d'une vidéo ou faire le point après une publication.

Copié dans le presse-papier !

La néo-banque continue son bonhomme de chemin. Après avoir lancé son API dédiée aux professionnels il y a quelques jours, elle annonce du nouveau côté crypto-monnaies.

Jusqu'à maintenant, son application permettait de gérer des Bitcoin, Ether et Litecoin. Il en sera de même pour Ripple et Bitcoin Cash (voir notre analyse).

Pour rappel, il est possible d'en acheter, échanger, vendre ou dépenser via l'application, mais elle ne permet pas de transferts externes « en raison de la régulation » pour le moment.

Copié dans le presse-papier !

Promise depuis plusieurs mois, la labellisation de ces réclames est activée aujourd'hui aux États-Unis. Pour l'occasion, Facebook a encore rencontré des journalistes, répondu à ses propres questions et détaillé ses mesures.

Désormais, les publicités politiques sont accompagnées d'une mention « Payée par ». Un clic renvoie vers une archive des paiements par un acteur particulier. Facebook déclare ne pas avoir de règles précises à respecter en la matière outre-Atlantique. La société regarde donc au cas par cas, privilégiant les publicités sur des débats concrets (comme une nouvelle loi) payées par des partis ou groupes politiques, sur 20 sujets.

Le réseau social a aussi formé une commission, avec des universitaires, pour étudier le sujet, devenu une sérieuse épine dans son pied depuis l'élection américaine de 2016.

Copié dans le presse-papier !

Jusqu'à présent, Snapchat proposait avec sa Snap Map de partager sa géolocalisation avec ses contacts. Par défaut, le partage était global, ce que beaucoup jugeaient invasif.

La carte ne disparaît pas, mais Snapchat possède désormais une fonction beaucoup plus en phase avec ce que l'on trouve ailleurs : un appui prolongé sur un contact ou un passage par le menu des trois points permet d'envoyer et demander une géolocalisation.

La fonction n'est active que si les deux contacts se sont réciproquement ajoutés. Dans les réglages de l'application, on trouve même une option pour bloquer complètement les demandes de position.

Toute acceptation d'une demande envoie la position pendant 8 heures. Contrairement à d'autres messageries, on ne peut cependant pas choisir la durée. Par contre, l'accès peut être révoqué n'importe quand.

Le changement est en cours de déploiement sur les versions Android et iOS de l'application.