du 01 mars 2018
Date

Choisir une autre édition

Les parlementaires démocrates ont déposé les deux textes dans les deux chambres du Congrès (le Sénat et la Chambre des représentants). Les deux propositions ont été présentées en début de semaine. Motherboard rapporte qu'elles sont soutenues par 50 sénateurs et 150 représentants ; des nombres importants mais encore insuffisants pour qu'ils passent.

Pour rappel, début 2017, l'administration républicaine a promis d'en finir avec le décret instituant la neutralité du Net adopté en 2015 sous l'administration Obama. À la mi-décembre, la FCC a officiellement mis fin à la neutralité du Net, avec le soutien de l'industrie télécom et de celle de la publicité en ligne. Le mouvement Battle For The Net, lancé par des ONG, fondations et géants du Net n'y a rien changé. Pas plus que les nombreux retours d'internautes et de jeunes pousses, défendant la neutralité des réseaux.

Les administrations locales se sont depuis emparées du sujet. Le 27 février, l'État de Washington a voté une loi appliquant la neutralité du Net sur son territoire, en contradiction avec les directives de la FCC, qui refuse de voir émerger de telles législations locales. C'est pourtant le moyen qu'ont trouvé certains États pour contourner la mise en pièce de la non-discrimination des contenus.

Comme le précise Ars Technica, jusqu'ici, cinq États (Hawaï, le Montana, New Jersey, New York et le Vermont) ont remis en vigueur la neutralité des réseaux, via des décrets, qui ont l'inconvénient de ne s'appliquer qu'aux opérateurs servant l'administration publique. Un écueil qu'évite une loi. Le Sénat de Californie en a voté une en janvier, elle doit encore passer l'Assemblée de l'État.

Neutralité du Net : deux propositions de loi au Congrès américain, une adoptée par l'État de Washington
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

L'ESA rappelle qu'il s'agit de sa première mission consacrée à l’étude des exoplanètes. Le lancement à bord d'une fusée Soyouz est prévu entre le 15 octobre et le 14 novembre 2019.

Une fois dans l'espace, « le satellite observera les étoiles brillantes dont on sait qu’elles abritent des exoplanètes, en ciblant plus particulièrement les planètes d’une taille comprise entre celles de la Terre et de Neptune », explique l'agence spatiale européenne.

Copié dans le presse-papier !

L'éditeur profite de la GDC (Game Developers Conference) pour dévoiler la nouvelle interface qui sera déployée dans le courant de l'année. Ce n'est pas une surprise puisque les travaux avaient été annoncés à la mi-janvier.

La page d'accueil intègre évidemment des miniatures des jeux auxquels vous avez récemment joué, mais aussi ceux ayant été récemment mis à jour et la liste de vos amis sur la droite. Un curseur permet de modifier la taille des miniatures des jeux de votre bibliothèque pour en afficher plus ou moins.

Les pages individuelles des jeux ont aussi été retouchées pour mieux mettre en avant les nouveautés le concernant et d'éventuels événements comme des diffusions en direct.

Valve n'a pas donné de date, mais une bêta devrait arriver cet été selon PCGamer.

Copié dans le presse-papier !

Elle sera proposée de série sur toutes les voitures du constructeur à partir de 2021. Le propriétaire de la voiture peut ainsi définir une limite de vitesse pour lui-même, les membres de sa famille ou des amis à qui il prête son véhicule.

Cette annonce intervient peu de temps après celle d'une limite de vitesse à 180 km/h sur toutes ses voitures « à compter de 2020 ». Le constructeur veut ainsi « envoyer un message fort sur les dangers de la vitesse au volant ».

Håkan Samuelsson, directeur général de Volvo Cars, en profite pour affirmer que son entreprise « entend engager un dialogue portant sur le droit, voire l’obligation, pour les constructeurs de doter leurs véhicules d’équipements technologiques susceptibles de modifier le comportement de leurs utilisateurs ».

Copié dans le presse-papier !

En ce 22 mars, deux éléments indispensables à notre vie sont à l'honneur. Le CNRS en profite pour mettre en ligne des articles de recherche sur divers questions autour du sommeil : « Pourquoi dormons-nous ? Que se passe-t-il alors dans notre corps ? D’où viennent les rêves ? ».

Comme chaque année, l'Institut National du Sommeil et de la Vigilance – une association de loi 1901 fondée en 2000 sous l’impulsion de la Société Française de Recherche et Médecine du Sommeil – se mobilise évidemment pour cette 19e journée du sommeil.

De son côté, la journée mondiale de l'eau est elle reconnue par les Nations Unies. Elle est célébrée depuis 1992 et placée cette année sous le thème : « Ne laisser personne de côté ».

Pour l'ONU c'est l'occasion de rappeler que « 2,1 milliards de personnes ne disposent pas d'eau potable chez elles ». L'Organisation indique aussi que, depuis 2010, elle a reconnu que « le droit à l'eau potable et à l'assainissement est un droit de l'homme, essentiel à la pleine jouissance de la vie et à l'exercice de tous les droits de l'homme ».