du 29 novembre 2018
Date

Choisir une autre édition

La plateforme de streaming continue sur sa lancée. Après Evangelion, Ultraman et Les Chevaliers du Zodiaque (entre autres), un autre monument de l'animation japonaise va débarquer, en live action cette fois-ci : Cowboy Bebop.

Netflix n'est pas le seul studio à se pencher sur des live actions. Warner Bros serait en train de préparer un film sur L'attaque des Titans. Signalons également Pokemon et Nicky Larson, adaptés récemment en film.

Pour le moment, aucune date n'est indiquée pour cette nouvelle série en live action.

Netflix va adapter Cowboy Bebop en série « live action »
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Quelques jours après l'annonce d'Apple pour un nouveau campus d'un milliard de dollars à Austin, Google indique aussi qu'il va investir un milliard de dollars pour un campus, mais à New York cette fois-ci.

Ce complexe, baptisé Google Hudson Square, s'étendra sur plus de 15 hectares et devrait être opérationnel d'ici 2020.

Copié dans le presse-papier !

Début décembre, un pirate s'attaquait à des imprimantes pour demander aux gens de s'abonner à la chaîne du youtubeur. En coulisse, se déroule en effet une « guerre » des fans voulant que leur idole conserve la couronne du « roi » de la plateforme avec le plus grand nombre d'abonnés. Il est pour le moment en tête avec 77,3 millions, mais talonné de près par T-Series (75,9 millions).

Aujourd'hui, la BBC explique que de nouvelles imprimantes ont été piratées, de nouveau pour demander de s'abonner à la chaîne de PewDiePie et se désabonner de T-Series. Dernière recommandation (et la plus importante) : boucher la faille de sécurité sur l'imprimante.

Ce n'est pas tout : un sous-domaine du Wall Street Journal a aussi été piraté, comme le rapporte The Verge. La page a rapidement été supprimée, mais elle est toujours visible sur Internet Archive.

On pouvait y lire des « excuses publiques » du Wall Street Journal à propos du traitement médiatique de PewDiePie, décrié par certains fans. Contacté par The Verge, un porte-parole du WSJ explique que la page en question est gérée par la branche publicitaire WSJ. Custom Solutions et pas directement par son équipe de journalistes.

Copié dans le presse-papier !

Le résultat est plutôt impressionnant et devrait faire gagner un temps précieux aux graphistes (et autres adeptes de mèmes).

Benjamin Groessing, à l'origine du projet avec David Fankhauser, indique qu'il utilise Python (pour le calcul), Ruby (pour le site) et une solution d'apprentissage profond pour effectuer la détection des corps humains et retirer tout ce qu'il y a autour.

Il en ressort un cliché avec un fond transparent, que n'importe qui peut remplacer comme bon lui semble. Cela montre une fois de plus l'intérêt de l'IA dans le domaine de la retouche photo, déjà exploitée par de nombreux outils. Certains réclament d'ailleurs un plug-in GIMP.

Dans la FAQ du service, l'équipe précise que le modèle est entraîné pour détecter le fond de l'image, mais que des algorithmes permettent ensuite d'affiner le résultat, pour gérer les petits détails et limiter la contamination colorimétrique.

Pour le moment, l'image de sortie est limitée à 500 x 500 pixels pour des raisons de performances (et probablement limiter les abus). Elle pourrait passer à 1000 x 1000 pixels. Une API va être mise en place pour ceux qui voudraient utiliser remove.bg de manière régulière.

L'IA devrait à terme être utilisée pour détecter d'autres éléments tels que des produits. Les développeurs se disent à l'écoute de ceux qui auraient des besoins particuliers. Une newsletter permet de suivre le projet.

Toutes les photos envoyées puis calculées sont supprimées après une heure.

Copié dans le presse-papier !

Dans le cadre la nouvelle lecture du projet de loi de finances pour 2019, le député Pierre Person propose de mettre en place « un tarif réduit de la taxe intérieure de consommation d’électricité au bénéfice des centres de minage d’actifs numériques, ou crypto-actifs », installés sur le territoire national.

L’élu LREM, suivi notamment par Laure de La Raudière (UDI-Agir), s’est visiblement inspiré de l’amendement, adopté lors de la première lecture, qui permettra aux datacenters français de bénéficier d’un tarif réduit de 12 euros par mégawattheure (contre 22,5 euros/MWh pour le tarif plein) de TICFE à partir du 1er janvier 2019.

Objectif : participer au développement de la filière, mais aussi favoriser « l’indépendance nationale en matière d’hébergement de données ».

Copié dans le presse-papier !

La semaine dernière, Honor dévoilait un prototype de son View 20. Il a la particularité de repousser un peu plus les limites de l'encoche (« notch ») puisqu'il s'agissait alors d'un petit trou dans la dalle pour la caméra frontale.

Aujourd'hui, le constructeur annonce son Nova 4, qui reprend cette caractéristique si particulière. La dalle de 6,4 pouces affiche une définition de 2 310 x 1 080 pixels et dispose donc d'un petit trou circulaire en haut à gauche, avec un capteur optique de 20 Mpixels dedans.

Le smartphone est animé par un SoC Kirin 970 avec 8 Go de mémoire vive et 128 Go de stockage. Une batterie de 3 750 mAh, un connecteur USB Type-C et Android 9.0 Pie sont de la partie.

Le Nova 4 avec une caméra de 48 Mpixels est annoncé à 3 399 yuans (435 euros avec une simple conversion), contre 3 099 yuans (400 euros) avec un capteur de 20 Mpixels. La Chine est le premier pays servi, mais l'Europe et l'Inde devraient suivre selon The Verge.