du 06 octobre 2017
Date

Choisir une autre édition

Si le forfait Essentiel du service de SVOD reste à 7,99 euros, les offres Standard et Premium passent de 9,99/11,99 euros à 10,99/13,99 euros. Une augmentation de 10 % et 19 % environ, qui fait passer l'abonnement intermédiaire au-delà de la barre symbolique des 10 euros.

Un choix déjà opéré par OCS par exemple, le bouquet de chaînes détenu par Canal et Orange étant proposé à 11,99 euros par mois dans son offre comprenant les TV et autres appareils connectées.

Cette hausse touche pour le moment les nouveaux abonnés, les anciens tarifs s'affichant toujours pour les autres. Mais il se pourrait bien que, comme pour les augmentations précédentes, celle-ci finisse par concerner tout le monde.

Si Netflix n'a pas spécialement explicité les raisons de cette hausse, l'action du service de SVID a largement profité de cette annonce puisqu'elle est passée de 184 dollars à 194 dollars en à peine une journée, son nouveau plus haut historique.

Netflix : une hausse de certains tarifs, y compris en France
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Voilà une nouveauté dont les utilisateurs se seraient bien passé : les publicités vidéo se lisent automatiquement depuis hier.

La « fonction » commence d'abord chez un petit groupe de personnes et sera étendue au fur et à mesure qu'elle sera maîtrisée, et en fonction des retours utilisateurs.

Le déploiement a été confirmé par Facebook à Quartz. Le réseau social assure que « les personnes utilisant Messenger chaque mois sont notre priorité, et ils garderont le contrôle de leur expérience », ce que nous demandons évidemment à voir.

On rappellera que Facebook a promis durant sa conférence F8 une version remaniée de Messenger, plus légère et plus simple. Elle se fait attendre, notamment sur iOS, où la déclinaison Lite n'existe pas, contrairement à Android.

Copié dans le presse-papier !

L'annonce a été faite il y a quelques jours, mais elle n'entre en vigueur qu'aujourd'hui à l'ouverture de la bourse. NVIDIA prend ainsi la place de Time Warner dans cet indice regroupant les 100 plus grandes sociétés américaines côtées en bourse.

Depuis mi-2016, le titre du fabricant de cartes graphiques décolle en bourse puisqu'il est passé de moins de 50 dollars à plus de 260 dollars aujourd'hui.

Cette annonce fait suite au rachat de Time Warner par AT&T (pour 85 milliards de dollars), une place s'est donc libérée. Par effet domino, une place est également disponible dans le S&P500, récupérée par FleetCor Technologies.

Copié dans le presse-papier !

La nouvelle mouture du réseau social libre (et concurrent de Twitter) s'enrichit à nouveau de fonctionnalités bienvenues.

La première permet d'éditer des messages publiés, ou plutôt de les supprimer pour proposer à nouveau le même texte, prêt à être modifié. Comme l'indiquent les développeurs, la fonction est identique à celle de l'extension Better Tweetdeck.

Mastodon propose également une option pour masquer les contacts que vous suivez et qui vous suivent. L'équipe est consciente que ces personnes ont elles-mêmes des profils pouvant vous référencer, mais la collecte de données n'en reste pas moins plus complexe.

Les filtres de langue ont aussi été améliorés. Les utilisateurs peuvent désormais sélectionner la langue utilisée dans un menu, court-circuitant alors la détection automatique. Dans les préférences, l'opt-out est devenu un opt-in, l'utilisateur devant cocher les cases des langues qu'il souhaite voir apparaître dans ses toots.

Enfin, Mastodon permet de renseigner son compte Twitter pour se livrer à une comparaison des listes de contacts. Ceux trouvés dans Twitter et ayant un équivalent sur Mastodon sont affichés, un bouton « Suivre tous » étant même proposé. La nouvelle version propose en outre de personnaliser les liens d'invitation

Copié dans le presse-papier !

Le géant du Net propose enfin sa propre application pour écouter des podcasts sur son terminal mobile. Pour rappel, Apple a déjà la sienne depuis des années pour iOS.

Podcasts pour Android ne révolutionne pas le genre et propose seulement des fonctions de base pour le moment : écouter des contenus et vous abonner aux émissions de votre choix, avec un mode hors ligne.

Les sessions sont synchronisées entre les différents appareils grâce à Google Assistant. Bien évidemment, l'intelligence artificielle est mise en avant pour des recommandations que l'on promet (comme toujours) en adéquation avec vos centres d'intérêt.

Par la suite, Google compte proposer des sous-titres automatiques et une traduction via Google Translate. Des fonctionnalités identiques sont déjà disponibles sur certaines vidéos YouTube par exemple.

Copié dans le presse-papier !

Au MWC de Barcelone, Archos misait sur la diversification comme relai de croissance (lire notre compte rendu). En plus d'une trottinette électrique sous Android, nous avions pu apercevoir un portefeuille hardware de crypto-monnaie Safe-T mini, basé sur la solution logicielle Trezor.

Aujourd'hui, le fabricant mise sur un nouveau « buzz word » : la blockchain. Il annonce ainsi un partenariat avec Liberty, « précurseur en matière de confidentialité et de sécurité au service des Internautes », et éditeur de la solution AIM.

Elle comprend un navigateur Liberty Browser « repensé et redéveloppé pour la confidentialité et la sécurité, et un écosystème vertueux avec les annonceurs ». « Les Internautes partagent anonymement leurs données avec des marques affiliées qu’ils choisissent et sont rémunérés en crypto monnaie AIM » explique Archos. Ils sont « ciblés tout en restant paradoxalement complètement non identifiables par les annonceurs » affirme Archos.

Une sélection de tablettes et de smartphones du fabricant avec la solution AIM de Liberty préchargée sera disponible à partir du quatrième trimestre en Europe. Bien évidemment, la crypto-monnaie récupérée pourra être stockée sur le Safe-T mini, dont la disponibilité est prévue « très prochainement », sans plus de détail.