du 11 janvier 2018
Date

Choisir une autre édition

Alors que l’énorme James Webb Space Telescope et son miroir de 6,5 mètres se préparent pour un lancement en 2019, le CNRS et le CNES vont envoyer dans l’espace un télescope de... 5 cm de diamètre demain, sauf report de dernière minute.

Baptisé PicSat, ce nanosatellite observera l’étoile Beta Pictoris et l’exoplanète qui tourne autour en 18 ans environ. Il est composé de trois cubes de 10 cm de côté, pour un poids total de 3,5 kg seulement. Il a été conçu en l’espace de trois ans, avec un budget de 1,5 million d'euros et une durée de vie d'un an.

Le CNRS explique qu’il a décidé d'utiliser un nanosatellite, car il fallait l’envoyer dans l’espace avant l’été 2018. En effet, c’est à ce moment que l’exoplanète devrait passer devant son étoile. Ainsi, via la méthode du transit, il sera ainsi possible de connaitre plus précisément ses caractéristiques.

La date exacte du passage n’étant pas connue, il faut donc surveiller l’étoile 24h/24 afin de ne pas louper cette petite variation de la luminosité. Pour en savoir davantage sur le sujet, le CNRS propose une interview de Sylvestre Lacour, astrophysicien et responsable de la mission PicSat.

Nanosatellite PicSat : un télescope de 5 cm pour étudier Beta Pictoris
chargement Chargement des commentaires...