Avec Orange Bank, c'est l'un des rares services compatibles Apple Pay en France. Elle propose cette fonctionnalité depuis quelques semaines à l'ensemble de ses clients.

La start-up continue son développement et annonce la disponibilité dans trois nouveaux pays : Espagne, Finlande et Italie.

N26 compatible avec Apple Pay dans trois nouveaux pays européens
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

La version de test de la prochaine branche de Tor Browser vient d'être mise à jour avec une nouvelle Alpha. Celle-ci apporte les habituels correctifs, notamment en termes de sécurité, mais également quelques nouveautés.

En effet, le Launcher de Tor bénéficie d'une interface retravaillée, notamment pour la configuration ou la barre de progression. On note également la présence d'une version uniquement 64-bit sous Windows, ce qui était déjà proposé sous Linux et macOS.

L'équipe précise qu'en raison d'un bug, la sandbox n'est pas encore fonctionnelle dans cette version 64-bit. Le souci sera corrigé dans la prochaine version.

Copié dans le presse-papier !

Le géant du web s'est aperçu que certains éditeurs détournaient le fonctionnement du format AMP, mieux référencées par son moteur de recherche, et compte bien y mettre un terme.

En effet, ils affichaient une page ne contenant pas le contenu complet, renvoyant ensuite vers leur version mobile classique. Ils bénéficiaient ainsi du référencement amélioré d'AMP, tout en continuant de renvoyer vers une page plus classique.

Désormais, si le contenu principal de la page AMP et celui de la page classique diffère, l'utilisateur sera renvoyé vers la version classique. De fait, la page sera exclue des dispositif de mise en avant comme le carrousel d'actualités par exemple.

Un message d'alerte sera affiché dans la Search console, lui permettant de régler le problème afin que ses pages AMP puissent à nouveau être prises en compte.

Copié dans le presse-papier !

La création d'un Animoji s'appuie sur les capteurs de Face ID la première fois, utilisant alors le modèle mathématique 3D généré. Cependant, c'est surtout la caméra avant qui sert ensuite à suivre les mouvements du visage.

Ces éléments ont été confirmés à iMore par Apple. L'utilisation de TrueDepth est donc loin d'être permanente, faisant dire à René Ritchie que les Animojis auraient très bien pu se retrouver en théorie sur les iPhone 8, mais dans une version plus lente.

Un point validé par The Next Web. Nos confrères se sont amusés à masquer le capteurs TrueDepth pendant l'étape de création, laissant seule la caméra avant. Résultat, l'Animoji est quand même créé et fonctionnel, mais l'ensemble est moins réactif.

iMore et TNW estiment tous deux qu'Apple a préféré garantir des performances maximales à la fonctionnalité. D'autant que réserver ce petit bonus amusant au téléphone le plus cher n'est pas dénué d'intérêt commercial.

Copié dans le presse-papier !

Lors de la publication de ses résultats trimestriels, sur lesquels nous reviendrons rapidement, Vivendi a évoqué les résultats du groupe Canal+ « en progression au troisième trimestre de 2017, grâce à la dynamique commerciale positive enregistrée en France ».

Dans le détail, le nombre de résiliations est en baisse sur ce trimestre, contrairement au reste de l'année, et le partenariat avec Orange semble porter ses fruits puisqu'il permet d'enregistrer assez de nouveaux abonnés pour que le solde soit positif : + 1 000 en trois mois.

Au total Canal+ compte toujours 4,99 millions d'abonnés, contre plus de 6 millions en 2014 et 5,25 millions en 2016. Plus de 3 millions d'abonnés le sont désormais à travers les bouquets « by Canal » proposées par les fournisseurs d'accès, soit un total de 8 millions.

Les résultats du groupe sont néanmoins en baisse, mais Canal+ compte sur une nette amélioration des choses sur le quatrième trimestre, la période de Noël étant en général une forte période de recrutement pour la chaîne.

Copié dans le presse-papier !

Dans une lettre adressée à Rob Joyce, le coordinateur cybersécurité du Congrès, le sénateur Ron Wyden demande que les agences américaines bloquent les publicités en ligne diffusant des malwares ou exploitant des failles non corrigées (malvertising).

Il réclame des discussions avec l'industrie, pour obtenir, sous six mois, la garantie que les réseaux publicitaires en ligne ne puissent être exploités pour infecter des terminaux de l'Etat.

Si aucune solution n'est trouvée, le ministère de l'Intérieur devrait fournir un ordre aux administrations de bloquer toute publicité contenant du code exécutable sur un terminal.

Aucune solution technique n'est fournie, le plus simple étant encore le blocage de l'ensemble des publicités par les navigateurs, dans ce cas. Le problème n'est, en tous cas, pas anodin quand de grands sites diffusent régulièrement ce type de contenu malveillant à leur insu.