du 04 octobre 2018
Date

Choisir une autre édition

Alors qu'Intel mettra sur le marché son « nouveau » Z390 la semaine prochaine, les constructeurs montrent leur impatience et commencent à communiquer.

Ainsi, MSI a organisé un live (1h30 !) afin de présenter ses prochaines cartes mères. On y découvre les modèles Godlike, ACE, Gaming Pro Carbon AC et Edge, mais sans jamais prononcer le terme Z390, NDA oblige.

On constate d'ailleurs le ridicule de la situation pour de tels lancements. En effet, Intel a officialisé ce chipset il y a des mois, constructeurs et presse disposent déjà d'exemplaires, mais le fondeur impose tout de même un NDA, lié à l'arrivée des produits chez les revendeurs. Du grand art !

MSI dévoile ses cartes mères exploitant le chipset qu'il ne faut pas nommer
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

« Après neuf ans, l’équipe derrière Sensorly a pris la décision difficile de mettre fin au support des produits Sensorly et de mettre les applications et les cartes hors ligne », explique l'éditeur sur son site ainsi que sur le Play Store et l'App Store, comme l'a repéré le compte Twitter Muzikals.

Sensorly avait pour rappel été racheté en février 2016 par l'américain Mosaik. Pour le moment, les cartes de couvertures et de tests de débits sont toujours disponibles sur le site.

L'éditeur remercie enfin sa communauté qui réalisait les tests depuis leurs smartphones.

Copié dans le presse-papier !

Comme chaque année à la même époque, l’association française de sensibilisation du grand public aux libertés numériques lance une campagne de récolte de dons, principale source de revenus.

Dans un billet de blog, elle revient sur les annonces récentes autour des arrêts de services lancés dans le sillage de « Dégooglisons Internet ». Elle revient également sur l’aspect trompeur de l’action : « dégoogliser » ne suffit pas, car même si Google devait disparaître, d’autres prendraient rapidement sa place.

Entre aujourd’hui et le 31 décembre, Framasoft publiera une fois par semaine un compte-rendu des actions entreprises dans le cadre de la campagne Contributopia, afin que les utilisateurs se rendent mieux compte du travail effectué par l’association, et pourquoi elle mettra fin à la majorité de ses propres services (tout en gardant les plus populaires).

La version bêta de Mobilizon devrait également être lancée aujourd’hui. À noter que PeerTube 2.0 n’est plus très loin non plus. 

Copié dans le presse-papier !

En coordination avec la CNIL, elle serait chargée de superviser et évaluer les expérimentations. « Il ne faut pas avoir une vision exclusivement nihiliste de la reconnaissance faciale » assure le secrétaire d’État dans une interview au MondeExpérimenter est également nécessaire pour que nos industriels progressent ».

Sur l’idée de coupler cette technologie en temps réel à la vidéosurveillance, Cédric O souffle le froid et le chaud. « Je suis extrêmement partagé sur la question. On en voit très bien l’utilité, par exemple pour identifier des terroristes dans une foule, mais aussi les risques. Il faut donc en définir très clairement le cadre et les garanties pour éviter la surveillance généralisée ». 

Et le locataire de Bercy d’appeler à un débat avec les citoyens, les élus locaux et les parlementaires.

Copié dans le presse-papier !

Yueting Jia « envisage de céder sa participation dans l'entreprise chinoise de véhicules électriques afin de rembourser ses dettes personnelles », explique Reuters

« Cette affaire n'affecte aucune des activités commerciales normales de Faraday Future », affirme le fabricant automobile. Yueting Jia doit la bagatelle de 3,6 milliards de dollars à différents créanciers.

Copié dans le presse-papier !

L'annonce a été faite par le patron du VTC, Dara Khosrowshahi, dans un email envoyé à ses employés et publiée par TechCrunch. Tous les secteurs d'activité sont concernés : Eats, marketing, ressources humaines, voitures autonomes, etc. 

Selon nos confrères, plus de 70 % des suppressions de postes concernent les États-Unis et le Canada. Selon un porte-parole de la société, ces licenciements représentent 1 % de la masse salariale de la société.

Deux autres vagues de suppression de postes ont eu lieu au cours des trois derniers mois, avec 400 et 435 employés sur le carreau.