du 12 octobre 2017
Date

Choisir une autre édition

C’est la confirmation d’une annonce faite durant la dernière conférence dédiée à l’éducation. MakeCode désigne pour rappel un lot de cas pratiques pour apprendre le développement. Désormais, les étudiants pourront l’appliquer à des projets Minecraft.

Pour s’en servir, il faut se rendre sur la page éducation de Minecraft et récupérer Code Connection. Mais à l’heure où nous écrivons ces lignes, le lien semble cassé. Par ailleurs, un téléchargement est présent pour macOS, mais Microsoft ne l’évoque pas dans son annonce. Un point que nous tenterons d'éclaircir.

Microsoft relie MakeCode à Minecraft pour Windows 10
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Des recours avaient été déposés par les deux opérateurs. En cause, les accords d'itinérance respectivement entre Free Mobile/Orange et Bouygues Telecom/SFR. Les Échos indique que le Conseil d'État a rejeté les demandes des deux opérateurs.

Rappelons que ce n'est pas la première fois qu'ils se livrent une bataille juridique sur ce terrain. Bouygues Telecom avait déjà été débouté de plusieurs demandes, mais avait tout de mêm obtenu que l'Arcep se penche de nouveau sur le contrat liant Free Mobile et Orange, débouchant sur un désengagement progressif.

Nos confrères ajoutent que, « à lui seul, Bouygues Telecom a déposé une dizaine de plaintes depuis la décision en 2009 d'allouer des fréquences à un 4e opérateur. Ses différents mémoires adressés aux autorités judiciaires totalisent plus de 1 000 pages ». Bientôt un nouvel épisode ?

Copié dans le presse-papier !

Le moteur de recherche a mis en ligne sa rétrospective au niveau mondial ou par pays. Un top 5 des tendances est ainsi proposé pour différentes catégories : actualités, films, séries TV, sportifs, paroles de chansons, recettes, comment ?, définition et personnalités politiques.

En France, Johnny Hallyday arrive en tête des actualités et des chansons : « sept des titres qu’il a interprétés figurent dans le top 10, Je te promets détrônant même, en termes d’intensité des recherches, le phénomène mondial Despacito, qui se hisse en troisième place du classement ».

Pour le reste, l'élection présidentielle était un des événements marquants, aussi bien du côté des politiques que du vote en lui-même. Enfin, la question revenant le plus souvent était… « Comment faire du slime ? ».

Copié dans le presse-papier !

Avertie par Kaspersky, l'entreprise a supprimé 85 applications de sa boutique Android car elles pouvaient dérober des informations, dont des identifiants et mots de passe. Le réseau social russe VK était particulièrement visé.

La plupart de ces applications étaient des jeux, parfaitement inoffensifs pendant des mois. Puis, en octobre, des mises à jour les rendent aptes à dérober des informations, via un code que Google a été manifestement incapable d'identifier comme malveillant, alors même que la firme aime à rappeler que son bouclier Protect veille au grain.

La recette appliquée semble avoir été la même à chaque fois : une version modifiée du SDK de VK, présentant un service classique (écoute de musique, surveillance des statistiques d'une page…) mais intégrant un code JavaScript malveillant. Les informations récupérées sont ensuite chiffrées et envoyées à un serveur contrôlé par les pirates.

Les conseils pour se protéger de pareil cas de figure sont toujours les mêmes : faire attention à ce que l'on télécharge, activer Play Protect si ce n'est pas déjà le cas et prendre garde aux sources tierces d'installation, même si cette fois c'était bien la boutique officielle qui était concernée.

Copié dans le presse-papier !

Une fonctionnalité qui se répand doucement dans les applications, et qui concerne surtout ceux qui auraient commis une erreur ou auraient des regrets.

Avec la dernière mise à jour de LINE, les utilisateurs ont donc 24 heures pour annuler l'envoi d'un message. Attention, on parle bien d'envoi : la manipulation n'est possible que tant que le ou les contacts ne l'ont pas vu. Auquel cas le message est supprimé de la conversation, comme s'il n'avait jamais existé.

Copié dans le presse-papier !

Six mois après la version 11 stable, l'équipe propose une première mise à jour importante. Comme son nom l'indique, FreeNAS 11.1 se base sur la branche stable de FreeBSD 11.1. Cette mouture corrige des failles de sécurité, ajoute la prise en charge des processeurs Intel Xeon Scalable et Ryzen d'AMD.

Du côté des nouveautés propres à FreeNAS, il est question d'un service « cloud sync ». Il permet de synchroniser, copier ou effacer des données depuis des solutions de stockage en ligne comme Amazon S3, Backblaze S2 Cloud, Google Cloud et Microsoft Azure.

Ensuite, FreeNAS 11.1 ajoute le support préliminaire de Docker, via une machine virtuelle exploitant RancherOS. L'équipe est d'ailleurs à la recherche de retours sur cette fonctionnalité encore en bêta. OpenZFS a été amélioré, notamment sur les snapshots multiples et les fichiers volumineux.

Enfin, la nouvelle interface graphique basée sur Angular a été améliorée et intègre désormais plusieurs thèmes. Elle reste toujours en bêta, mais l'éditeur espère la proposer en version finale à partir de FreeNAS 11.2. Les notes de version détaillées se trouvent par là.