C’est la confirmation d’une annonce faite durant la dernière conférence dédiée à l’éducation. MakeCode désigne pour rappel un lot de cas pratiques pour apprendre le développement. Désormais, les étudiants pourront l’appliquer à des projets Minecraft.

Pour s’en servir, il faut se rendre sur la page éducation de Minecraft et récupérer Code Connection. Mais à l’heure où nous écrivons ces lignes, le lien semble cassé. Par ailleurs, un téléchargement est présent pour macOS, mais Microsoft ne l’évoque pas dans son annonce. Un point que nous tenterons d'éclaircir.

Microsoft relie MakeCode à Minecraft pour Windows 10
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Le groupe Fnac Darty a dévoilé ses résultats pour le troisième trimestre de l’année, et ils semblent plutôt bons. Le chiffre d’affaires est en hausse de 5,8 % (1,792 milliard d’euros) sur un an, notamment grâce à un « fort effet calendaire et une base de comparaison favorable ». Le groupe précise en effet que les ventes avaient reculé au 3e trimestre 2016.

Plus en détail, Fnac Darty annonce une hausse importante des ventes depuis sa marketplace (+60 %), tandis que le nombre d’adhérents à son programme Fnac+ continue de grimper. Le groupe espère atteindre le million d’ici la fin de l’année, sans préciser à combien il en est aujourd’hui. Pour rappel, il a récemment lancé la carte Darty+.

Enrique Martinez, directeur général de Fnac Darty, explique que « l’intégration Fnac Darty se poursuit avec succès, le déploiement des synergies est en avance sur le plan de marche, ce qui nous permet de relever notre objectif à au moins 60% des synergies réalisées dès cette année », au lieu de 50 % précédemment.

Le responsable ajoute qu’un nouveau comité exécutif a été nommé et qu’il présentera son plan stratégique le 5 décembre prochain.

Copié dans le presse-papier !

Il était attendu, il est désormais officiel, mais ne concerne que la Chine pour l’instant. Il vient logiquement se placer entre les Nokia 6 et Nokia 8 du fabricant.

Il est animé par un SoC Snapdragon 630 (430 pour le Nokia 6, 835 pour le Nokia 8) et dispose d’un écran de 5,2 pouces 1080p. Les deux faces du smartphone sont recouvertes d’une couche de Corning Gorilla.

4 ou 6 Go de mémoire vive sont de la partie, avec 64 Go de stockage extensibles via un lecteur de cartes microSD. Deux capteurs optiques de 16 et 5 Mpixels complètent l’ensemble. Cerise sur le gâteau, vous pouvez prendre des... « bothies », c’est-à-dire une photo en utilisant les deux capteurs à la fois. Le détail des caractéristiques techniques est disponible par ici.

Android 7 Nougat sera aux commandes, mais une mise à jour vers Android 8 Oreo est prévue, comme pour le reste de la gamme. Il sera disponible en Chine exclusivement pour le moment, pour 2 499 yuans en version 4 Go et 2 699 avec 6 Go de RAM, soit respectivement 320 et 345 euros avec une conversion bête et méchante.

Copié dans le presse-papier !

Baptisée GeForce GTX 1080 Ti ArcticStorm Mini, elle ne mesure que 212 x 164 x 41 mm. Il s’agit donc d’une version plus compacte que la GTX 1080 Ti ArcticStorm du fabricant ; les deux partageant les mêmes fréquences de fonctionnement et connectique.

Par défaut, son GPU est légèrement overclocké avec 1 506 MHz et 1 620 MHz en boost, contre respectivement 1 480 et 1 582 MHz pour la carte de référence. Pas de changement pour les 11 Go de GDDR5X qui restent à 11 Gb/s.

Aucune disponibilité n’est précisée pour le moment, pas plus qu’un tarif. Pour rappel, sa grande sœur la GTX 1080 Ti ArcticStorm se trouve à partir de 750 euros environ.

Copié dans le presse-papier !

Le 20 octobre sortait Ubuntu 4.10, toute première mouture de la distribution, débarquée en version 17.10 hier.

L’occasion de rappeler que les développeurs ont tout de suite utilisé l’année et le mois en cours pour estampiller les versions. Par ailleurs, ils n’ont pas commencé par la lettre A pour les nommer : Ubuntu 4.10 s’appelait Warty Warthog, soit « phacochère verruqueux ». Tout un programme.

Dans son annonce, Mark Shuttleworth, actuel PDG de Canonical, évoquait les grandes lignes du produit : basée sur Debian, centrée sur le logiciel libre, un support de 18 mois et la récupération systématique des dernières versions stables des logiciels et composants.

Une orientation qui n’a guère changé, même si Shuttleworth évoquait le support du x86 et de PPC à l’époque. Le premier est en voie de disparition, tandis que le second est parti depuis bien longtemps.

Copié dans le presse-papier !

Après des mois de travail en commissions, celle dédiée aux libertés civiles a mis la touche finale au texte que doivent voter les eurodéputés en plénière la semaine prochaine.

En complément du Règlement général de protection des données (RGPD), ePrivacy la charge de cas oubliés, comme les métadonnées ou les cookies. Le principal central reste le consentement de l’internaute pour chaque traitement.

Nous aurons rapidement l’occasion de revenir sur ce vote, avant son passage en plénière et la recherche d’un compromis avec les États. Les deux textes doivent s’appliquer le 25 mai 2018.