du 02 novembre 2017
Date

Choisir une autre édition

La version 16 du moteur de rendu contient plusieurs apports qui n’étaient pas particulièrement mis en avant jusque-là.

Par exemple, la possibilité d’utiliser deferral/re-deferral sur toutes les fonctions JavaScript, avec des gains plus ou moins importants pour le chargement d’un site ou la consommation de mémoire vive (déchargement des fonctions redondantes). Arrive également le polymorphic inline cache, qui permet une mise en cache des objets pouvant être de plusieurs types, avec des gains de performances à la clé.

Chakra, le moteur de JavaScript, sait par ailleurs optimiser les blocs try/finally. De plus, WebAssembly, SharedArrayBuffer, et Atomics sont activés par défaut, alors qu’ils n’étaient présents que sous forme expérimentale dans EdgeHTML 15 (Creators Update). Quelques optimisations pour WebAssembly permettent d’en améliorer les performances de 20 à 25 %.

Comme nous l’indiquions cependant dans notre dossier sur la Fall Creators Update de Windows 10, le problème d’Edge n’est pas tant sa partie technique qu’un manque de fonctionnalités (surtout les extensions) et de synchronisation sur les autres plateformes. Un problème qui pourrait s’arranger dans les prochains mois, puisque le navigateur est disponible en bêta sur Android et iOS.

Microsoft détaille les évolutions notables d’EdgeHTML dans la FCU
chargement Chargement des commentaires...