du 08 décembre 2017
Date

Choisir une autre édition

Microsoft corrige en urgence une faille dans Windows Defender

Toutes les plateformes actuellement supportées par Microsoft peuvent récupérer dans Windows Update un important correctif pour Defender, plus particulièrement son Malware Protection Engine. Le bulletin CVE-2017-11937 évoque une faille critique, exploitable à distance et permettant d'exécuter arbitrairement du code, ce qui est le pire des scénarios.

L'exploitation peut se faire via un fichier spécifiquement conçu, analysé par Defender. L'éditeur avertit lui-même que faire lire un fichier à un utilisateur n'a rien de particulièrement difficile, soulignant ainsi la dangerosité de la brèche. Selon Microsoft, aucune exploitation active de la faille n'a été remarquée, mais elle est suffisamment grave pour que la société n'attende pas le prochain Patch Tuesday, qui arrive pourtant dans quelques jours.

Point « amusant », les détails de la faille ont été communiqués confidentiellement à Microsoft par le GCHQ, l'équivalent anglais de la NSA. Le correctif se télécharge dès maintenant depuis Windows Update.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Au début du mois, Intel officialisait ses nouveaux Xeon E-2100 basés sur l'architecture Coffee Lake. Il en profitait pour mettre sur le marché les chipsets de la série C240, seul le C246 étant publiquement annoncé.

Ses partenaires lui ont bien entendu embrayé le pas, comme ASRock Rack qui a annoncé quatre cartes mères (LGA 1151) compatibles avec ces processeurs, dont trois exploitent un chipset d'entrée de gamme : le C242.

Ces E3C242D4U, E3C242D4M-4L, E3C242D4U2-2T et E3C246D4U sont toutes au format Micro ATX. Elles se distinguent notamment par leur nombre de ports réseau, qui peut aller de deux à quatre Gigabit ou deux 10GBASE-T.

Elles peuvent également intégrer plus ou moins de ports S-ATA, de ports PCIe et autres emplacements M.2. Leurs tarifs et disponibilités en France n'ont pas été évoqués pour le moment.

Un barebone au format 1U a également été dévoilé : le 1U2LW-C242. Il intègre une alimentation de 265 ou 315 watts, une équerre PCIe x16 pour une carte fille (ou une carte graphique) et exploite une carte mère au format Mini ITX.

Celle-ci n'est pas proposée séparément, mais en y regardant de plus près, on constate qu'ASRock Rack propose d'autres modèles dans sa gamme compatible avec les Xeon E-1200, dont des modèles Mini ITX tels que la E3C246D2I.

Depuis son annonce, le constructeur a en effet officialisé d'autres nouvelles références, qui sont principalement des déclinaisons des modèles évoqués en début de mois, dont des modèles pour stations de travail (WSI).

Copié dans le presse-papier !

Au début du mois, nous nous étions intéressés aux fournisseurs d'accès à Internet proposant des offres FTTH à 10 Gb/s. C'est par exemple le cas du FAI local Netalis avec une offre FTTH Pro disponible pour certaines lignes dans la région du Grand Besançon.

Interrogé sur le sujet, Bouygues Telecom vient de nous répondre. Il nous confirme évidemment qu'il propose des offres avec une fibre dédiée (FTTO) à 10 Gb/s pour les entreprises (comme le font également d'autres FAI), mais rien de plus pour le moment.

« Bouygues Telecom s’intéresse aux évolutions technologiques qui apportent un réel bénéfice pour le client. À ce titre, nous étudions les différentes évolutions possibles de nos offres et leurs impacts, dont notamment ce que pourrait signifier une offre à 10 Gb/s », nous dit le fournisseur d'accès.

Il rejoint par contre Orange dans son analyse du marché pour le grand public : « nous ne voyons pas actuellement de cas d’usage réel pour nos clients ».

Copié dans le presse-papier !

La marque au carré rouge vient de renouveler son offre 4G Fixe, qui peut maintenant grimper jusqu'à 220 Mb/s en téléchargement et 50 Mb/s en upload. Elle propose désormais une ligne de téléphone avec des appels illimités vers les fixes et mobiles en France métropolitaine et dans les DOM.

L'opérateur se targue ainsi de lancer « la première Box 4G+ Double Play ». Elle est proposée sans engagement à 35 euros par mois (le premier mois est offert), avec 200 Go de data et un débit réduit au-delà. Elle n'est disponible que dans certaines zones et un test d'éligibilité est disponible par ici. Les frais d'installation et de résiliation sont de 19 euros dans les deux cas.

L'opérateur lance également un abonnement « Internet Partout ». Il prend la forme d'une carte SIM couplée avec une offre sans engagement à 3 euros par jour pour de la 4G+ illimitée.

« Vous ne payez que les jours où vous consommez » précise SFR ; la facturation se déclenche dès le premier usage sur une journée. Cette offre propose également 2 Go de roaming par jour dans l'Union européenne et les DOM, un accès à SFR TV et SFR WiFi. Par contre, elle ne permet pas de passer des appels.

Copié dans le presse-papier !

La fonctionnalité, très dans l’air du temps, avait été annoncée en mai à la Google I/O. Elle était attendue comme faisant partie d’Android 9.0. Peine perdue, le système est sorti sans, l’application séparée n’arrivant que maintenant.

On retrouve dans les grandes lignes ce qu’Apple a intégré à iOS 12 : statistiques journalières et hebdomadaires, fréquence d’utilisation de chaque application, nombre de notifications reçues, fréquence de consultation du smartphone, limites d’utilisation pour les application ou encore mode Sommeil pour griser l’écran le soir et faire comprendre qu’il est temps d’aller dormir.

L’application n’est donc plus en bêta et est disponible à « tous » les utilisateurs. Mais on fera vite le tour des concernés. Non seulement l’application réclame Android 9.0, mais elle ne peut en plus fonctionner que sur un Pixel ou un smartphone Android One, comme le Nokia 7 Plus. Ce qui devrait limiter très fortement son usage.

Copié dans le presse-papier !

Ce satellite dédié à l'observation de la Terre a été développé pour le Maroc par le consortium Thales Alenia Space. Il rejoint donc Mohammed VI-A envoyé le 7 novembre 2017.

Il servira notamment « aux activités cartographiques et cadastrales, à l’aménagement du territoire, au suivi des activités agricoles, à la prévention et à la gestion des catastrophes naturelles, au suivi des évolutions environnementales et de la désertification ainsi qu’à la surveillance des frontières et du littoral ».

La mission VV13 est le neuvième lancement de l'année pour Arianespace, le second avec une fusée Vega. Depuis son exploitation en 2012, c'est le treizième succès de suite pour le lanceur léger.