du 21 mars 2018
Date

Choisir une autre édition

Nouvelle version majeure en approche pour le système d'exploitation dédié aux serveurs, mais sur une branche spécifique : la LTSC (Long-Term Servicing Channel).

Ces versions ne sortent que tous les deux ans environ et concernent des machines qui ne recevront essentiellement que des mises à jour de sécurité pendant tout le cycle. Server 2019 est donc une version séparée du cycle Server habituel qui, lui, reçoit comme les clients une mise à jour majeure tous les six mois.

Au fond, cette mouture 2019 récupère quand même la majeure partie des nouveautés apparues depuis la 2016. Le système se destine toujours aux infrastructures sur site ou hybrides, intègre le projet Honolulu (gestion simplifiée des déploiements), tous les services Azure, ou encore l'Advanced Threat Protection de Windows Defender.

Le support des machines virtuelles « blindées » est amélioré, avec la prise en charge de Linux. Le sous-système pour Linux (WSL) est d'ailleurs lui aussi présent, tout comme le support de Kubernetes.

Microsoft promet la sortie de son système pour la seconde moitié de l'année. L'éditeur pourrait profiter de sa conférence Ignite en septembre, qui avait déjà servi à lancer la mouture 2016.

Microsoft annonce Windows Server 2019, avec une première Preview
chargement Chargement des commentaires...