du 09 avril 2020
Date

Choisir une autre édition

Mediatek propose du « Cheating As A Service » sur ses SoC

AnandTech a publié une longue enquête sur le cas des puces du fabricant. Lors de tests, nos confrères ont remarqué que le Reno3 Pro d’Oppo en version européenne (avec un SoC Helio P95) était largement au-dessus du Reno3 chinois avec un Dimensity 1000L censé être plus performant.

Pour en avoir le cœur net, ils ont demandé à UL une version « anonyme » de PCMark et le résultat est sans appel : « une différence de 30 % dans le score global, avec jusqu’à une différence de 75% dans les sous-tests », sur le même SoC évidemment.

La cause a été identifiée par AnandTech : un fichier power_whitelist_cfg.xml dans /vendor/etc permettant d’activer un « mode sport » sur certaines applications, notamment PCMark, GeekBench, AnTuTu et 3DBench.

Oppo n’est pas le seul fabricant concerné, ce fichier se trouvant dans des téléphones Vivo, Xiaomi, Realme, iVoomi et Sony, avec des réglages différents suivant les applications et les smartphones.

MediaTek répond timidement à nos confrères : « Nous travaillons en étroite collaboration avec les fabricants lorsqu’il s’agit de tester les terminaux équipés de nos chipsets, mais en fin de compte, les marques ont la flexibilité de configurer leurs propres terminaux comme bon leur semble ». 

Nos confrères expliquent enfin que MediaTek fait référence aux « exigences du marché » pour justifier sa démarche, comme s’il s’agissant d’une « norme de l’industrie »… ce qui toucherait au cœur du problème : « Ces mécanismes n’existeraient pas s’il n’y avait pas de demande des fabricants à MediaTek pour fournir une telle solution ».

chargement Chargement des commentaires...