du 02 décembre 2019
Date

Choisir une autre édition

Cela fait maintenant plus de trois ans que cette histoire agite le petit monde des médias. Vivendi a lancé un raid contre Mediaset en arrivant jusqu'à près de 30 % des droits de vote.

Mais le gendarme italien des télécoms, l'AGCom, est venu siffler la fin de la récréation en avril 2017 en imposant au géant français de se séparer d'une partie de ses participations dans Mediaset ou Telecom Italia.

De son côté, Mediaset souhaite lancer un « champion européen » des médias, MediaForEurope (MFE), mais Vivendi s'y oppose. Les deux parties n'ont pas trouvé d'accord dans le délai imparti (jusqu'à vendredi dernier). 

« Un juge milanais leur a donné vendredi [22 novembre, ndlr] dernier une semaine supplémentaire pour tenter de surmonter leurs divergences au sujet de MFE », explique Reuters. Le principal point de discorde serait le montant des actions que Mediaset rachèterait à Vivendi : le premier ne monterait pas plus haut que 2,91 dollars, tandis que le second ne descendrait pas plus bas que 3,10 euros.

Mediaset et Vivendi ne trouvent pas de terrain d'entente, malgré une semaine de rab
chargement Chargement des commentaires...