du 16 mars 2020
Date

Choisir une autre édition

La ville de Marseille s’est fendue d’un tweet pour expliquer que tout était « mis en œuvre pour restaurer l’ensemble des dispositifs dans les meilleurs délais ».

De son côté, Aix-Marseille-Provence Métropole est plus bavarde : « depuis [samedi matin], les infrastructures informatiques de la Métropole font l’objet d’une cyberattaque massive et généralisée, qui a paralysé une grande partie de ses équipements, y compris dans les territoires ».

Cette attaque repose sur un rançongiciel (ransomware), dont le nom n’est pas précisé. « Les systèmes de sauvegarde et de récupération devraient permettre de limiter les dégâts et récupérer la plupart des données », affirme la métropole.

L’ANSSI avait récemment alerté sur les rançongiciels, dont la menace se fait de plus en plus importante. Au début de l’année, Bouygues Construction en faisait les frais avec Maze.

Marseille et sa Métropole victimes d’une cyberattaque « massive », des services « paralysés »
chargement Chargement des commentaires...