du 13 juin 2019
Date

Choisir une autre édition

C'est en tout cas ce qu'affirment des sources au Washington Post, en se basant sur des emails internes (mais qui n'ont pas été rendus publics).

Selon les informateurs, les correspondances « semblent montrer la connexion du directeur général Mark Zuckerberg à des pratiques potentiellement problématiques au sein de l’entreprise sur les données personnelles ».

Les emails auraient été découverts dans le cadre d'une enquête fédérale sur les agissements de Facebook, notamment sur l'affaire Cambridge Analytica. Concernant les emails qui impliqueraient Zuckerberg, aucun indice n'est donné sur les pratiques en question.

Un porte-parole de Facebook se contente d'affirmer que ni Mark Zuckerberg ni aucun employé de Facebook n'a enfreint de manière volontaire les règles et obligations en vigueur.

En bourse, l'action du réseau social perdait 2 % suite à ces révélations.

Mark Zuckerberg aurait été informé des pratiques douteuses de Facebook sur la vie privée
chargement Chargement des commentaires...