du 10 janvier 2020
Date

Choisir une autre édition

Mark Zuckerberg abandonne ses objectifs annuels pour se concentrer sur la décennie

C’est via un long statut Facebook que le PDG du réseau social s’est exprimé hier soir. Il y annonce que ses anciens objectifs mensuels ou annuels ne tiennent plus. Il veut travailler au monde qu’il imagine pour 2030.

Plus question donc de « deux livres par mois » ou d’apprendre le mandarin. Place à des réflexions plus générales sur les responsabilités qui incombent à des entreprises de la taille de Facebook.

« Des plateformes comme Facebook doivent faire des compromis sur des valeurs sociales que nous chérissons tous, comme entre liberté d’expression et sécurité, vie privée et application de la loi, ou entre créer des systèmes ouverts et verrouiller les données et accès », philosophe-t-il.

« Je ne pense pas que des sociétés privées devraient prendre d’aussi importantes décisions qui touchent aux valeurs démocratiques fondamentales », ajoute le PDG. Discours de circonstance ou début de saturation face au nombre toujours plus important de problèmes à gérer ?

Dans tous les cas, il estime que les législations ne peuvent que se renforcer dans les années à venir, les gouvernements s’emparent progressivement de ces questions. Il dit y voir une évolution positive, puisque les règles seront plus « claires » pour tout le monde.

Il compte s’investir plus intensément dans son rôle de PDG et cite quatre axes de développement majeurs pour la prochaine décennie de Facebook : développer une nouvelle plateforme sociale privée, une technologie décentralisée, les problèmes générationnels et les nouvelles formes de gouvernance numérique.

chargement Chargement des commentaires...