du 13 décembre 2019
Date

Choisir une autre édition

Malgré une baisse de ses revenus, LDLC augmente sa marge et son résultat Net

Après avoir présenté les grandes lignes de son premier semestre fin octobre, le groupe dévoile des informations plus détaillées. La période s‘étale du 1er avril au 30 septembre. Le chiffre d’affaires est pour rappel en baisse de 5,4 % pour arriver à 222 millions d’euros.

Deux raisons à cette baisse sont invoquées : « l’arrêt des activités de Maginéa, effective depuis le 4e trimestre 2018-2019 (1,6 M€ de chiffre d’affaires au 1er semestre 2018-2019) et le repositionnement stratégique de l’offre Materiel.net (chiffre d’affaires de 39,0 M€, en baisse de -18,7 M€ vs. 1er semestre 2018- 2019) ».

Hors Materiel.net « en net repli » (c’est peu de le dire), le chiffre d’affaires BtoC de LDLC « progresse de +4,1% (103,9 M€ vs. 99,8 M€ au 1er semestre 2018-2019). Les ventes des sites d’e-commerce BtoC sont en légère hausse de +0,7% par rapport à la même période l’an dernier ». De son côté, le BtoB progresse de 4,5 % pour un chiffre d’affaires de 75,5 millions d’euros.

La marge brute est en hausse de 2,7 points pour arriver à 19 %, tandis que le résultat d’exploitation passe dans les positifs avec 0,8 million d’euros, contre -5,6 millions l’année dernière.

Au final, le résultat net est en hausse de 11,9 millions d’euros pour arriver à 7,7 millions. Il était donc négatif de 4,2 millions d’euros sur les six premiers mois de 2018. Notez que les résultats de l’année dernière ont été retraités selon les normes françaises pour permettre une comparaison.

Le réseau de boutiques continue de rapporter avec « une hausse de +18,3% de son chiffre d’affaires semestriel », poussé par un nombre toujours plus grand de magasins : 7 de plus sur la période, pour un total de 47 en France et 2 en Espagne.

LDLC explique que la perte opérationnelle de l’année dernière était liée « au développement de nombreux projets (évolution des systèmes d’information et des plateformes informatiques, lancement de l’implantation en Espagne, mise en place d’une équipe BtoB en région parisienne, etc.) ».

L‘endettement financier net du groupe est en baisse puisqu’il passe de 60,3 millions d’euros au 31 mars 2019 à 17,1 millions d’euros au 30 septembre. Une « réduction significative de -43,2 M€ de l’endettement net, conséquence des cessions de l’entrepôt de Nantes (juin 2019) et des murs du siège social situé à Limonest (juillet 2019) ». LDLC devra cependant payer des loyers pour occuper les lieux, après la bouffée d’argent frais. 

Désormais, LDLC « confirme son objectif de retour à des niveaux de croissance et de rentabilité plus conformes avec ses performances historiques ». Pour rappel, le groupe se prépare aussi à racheter Top Achat… dont on espère que l’intégration se passera mieux que celle de Materiel.net

chargement Chargement des commentaires...