Le concurrent d’Uber se cantonnait jusque-là à proposer ses services aux Américains. Dans un billet de blog, la société annonce son arrivée au Canada, à Toronto plus précisément.

Elle ne précise pas si elle compte s’installer ailleurs, mais affirme qu’elle était « impatiente de rendre sa marque de covoiturage internationale depuis un certain temps », on peut donc supposer qu’il ne s’agit que d’une première étape.

Lyft se lance au Canada, une première en dehors des États-Unis
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Au travers de sa branche FX International Payments, American Express expérimente en conditions réelles l’utilisation de la blockchain Ripple pour fournir à ses clients des transferts d’argents rapides et traçables entre ses clients américains et ceux de la banque Santander au Royaume-Uni.

Depuis le début de l’année, le cours du Ripple a été multiplié par 30, alimenté par les rumeurs et annonces de banques s’intéressant à son fonctionnement. Ripple s’appuie sur une « preuve de justesse » pour valider ses transactions, définie dans le livre blanc du protocole.

Copié dans le presse-papier !

Jérôme Durain, sénateur socialiste de Saône-et-Loire a transmis hier une question écrite à l’Arjel et à Mounir Mahjoubi, le secrétaire d’État au numérique sur l’un des sujets chauds du moment : les loot boxes.

Citant un dossier publié dans Canard PC et la récente polémique sur Star Wars Battlefront II, il souligne les interrogations des joueurs sur « les effets délétères de la généralisation des micro-transactions dans le monde du jeu vidéo ».

S’il n’estime pas nécessaire de mettre en place une législation spécifique sur le sujet, il demande à l’Arjel si elle serait en capacité de recenser les probabilités de gain derrière la mécanique des loot boxes, comme cela peut déjà être le cas dans certains pays comme la Chine. Il appelle également le secteur à « une auto-régulation rapide et sincère ».

Pendant ce temps, en Belgique, la Commission des jeux de hasard s’est saisie d’une enquête couvrant le cas de deux jeux : Star Wars Battlefront II et Overwatch. Selon son directeur, Peter Naessens, si la progression dans ces jeux est dépendante du contenu de coffres aléatoires et payants, il s’agirait alors de jeux de hasard nécessitant une permission spécifique.

Copié dans le presse-papier !

Cette nuit, trois informations sont venues coup sur coup montrer que le modèle de la presse en ligne reste compliqué, même pour des acteurs américains très visibles, qui sont parfois perçus comme des précurseurs.

Ainsi, Mashable qui avait annoncé en grandes pompes son passage à la vidéo et son internationalisation, notamment en France en partenariat avec France 24 et avec le soutien de Google, serait actuellement en vente pour 50 millions selon le Wall Street Journal.

Ziff Davis, géant des médias, serait le repreneur. Récemment la société était encore valorisée à 250 millions de dollars. Cette vente interviendrait après l'impossibilité de finaliser un nouveau tour de table, notamment en raison de mauvais résultats malgré la nouvelle stratégie et les bonnes audiences.

Dans le même temps on apprend que BuzzFeed aurait également prévu d'afficher des résultats moins bons que prévu pour 2017. 50 à 70 millions de dollars manqueraient sur les 350 millions prévus, selon le Wall Street Journal. Certains investisseurs seraient ainsi inquiets des performances du groupe et de l'augmentation des coûts liés à l'investissement dans l'actualité et le contenu, ce qui repousserait l'idée d'une introduction en bourse pour 2018.

Le groupe a néanmoins précisé à Variety que ses audiences sont en hausse, que la diversification des revenus et des contenus continue et qu'il se considère comme prêt à attaquer l'année à venir.

De son côté, OAth vient de licencier 560 personnes selon Digiday. Cela fait suite au rachat par Verizon de certaines activités de Yahoo! qui sont unifiées avec elles d'AOL au sein de cette entité.

Nos confrères précisent que cela ne semble pas toucher une région ou un secteur en particulier. Aucun détail complémentaire n'a été donné. En juin dernier, 2 100 personnes avaient déjà été licenciées, ce qui représentait alors 15 % des effectifs.

Copié dans le presse-papier !

Apple vient de diffuser une nouvelle publicité pour l'iPad Pro où l'on voit une jeune fille utiliser le produit de la société pour discuter avec ses amis, travailler sur un texte, prendre des photos ou encore dessiner. Bref, la vie quoi.

Punchline de fin de cette petite vidéo d'à peine une minute, sous la forme d'une réponse effectuée à sa mère : « Que fais-tu avec ton ordinateur ? Mais c'est quoi un ordinateur ? ». 

Le message est donc clair, Apple espère que les jeunes générations ne sauront pas ce qu'est cette « chose du passé », qui permet notamment d'effectuer une tâche complexe avec un outil étrange que l'on appelle « souris ». De leur côté, les adeptes des Mac apprécieront sans doute de se voir considérés comme des dinosaures.

On peut de notre côté espérer que les nouvelles générations auront tout de même un aperçu de ce que permettent des machines où l'on a la liberté des composants, des logiciels ou même l'accès internet se limitant pas à quelques plateformes et applications pensées pour un usage mobile et tactile, téléchargées depuis un unique « store ».

Copié dans le presse-papier !

Alors que le lancement était initialement prévu pour le 15 novembre, puis reporté au 16, la mission secrète Zuma (le détail du chargement pour le compte de Northrop Grumman n'est pas précisé) est désormais en attente.

SpaceX ne donne pas vraiment de détail, expliquant simplement qu'elle a décidé « d'examiner de plus près les données issues des récents essais de carénage pour un autre client ».

La société ajoute que, « bien que nous ayons l'opportunité d'un lancement vendredi 17 novembre, nous prendrons le temps nécessaire pour compléter l'examen des données et nous confirmerons une nouvelle date de lancement ».