du 26 janvier 2018
Date

Choisir une autre édition

Selon une source de TechCrunch travaillant auparavant dans la société de VTC, le back-end du site permettait aux employés de « voir à peu près tout, y compris les commentaires, et oui, les coordonnées des lieux de prise en charge et d'arrivée ».

L'ancien employé affirme aussi que des personnes ont abusé de ce privilège, sans conséquence : « J'ai vraiment regardé l'historique de mes amis et ce que les chauffeurs en disaient. Je n'ai jamais eu de problèmes ». Il ajoute que, malgré une mise en place de logs, aucune sanction n'aurait été prise à l'encontre des employés trop curieux.

De son côté, Lyft confirme à nos confrères que certaines personnes peuvent avoir accès à ces données afin de « faire leur travail » : analyse des données, ingénierie, service client, assurance, etc. La société ajoute que « les employés sont tenus de signer des accords de confidentialité et d'utilisation responsable, les empêchant d'accéder, d'utiliser ou de divulguer des données client en dehors de leurs responsabilités professionnelles ».

Dans tous les cas, une enquête est ouverte.

Lyft : d'anciens employés affirment qu'ils ont pu espionner les trajets des clients
chargement Chargement des commentaires...