du 21 décembre 2017
Date

Choisir une autre édition

Lutte contre les fausses informations et le phishing : Facebook améliore ses outils

Facebook change son fusil d'épaule dans la guerre contre les fausses informations. Plutôt que d'afficher un tag négatif les concernant, des contenus relatifs issus de sites de confiance seront plutôt mis en avant. Le réseau social s'en explique dans un billet de blog. On se demande par contre si la liste de ces sites ne se limitera pas trop vite à certains partenaires de la société qui seraient systématiquement mis en avant au dépend d'autres sources.

Dans le même temps, Facebook améliore ses outils sur un autre terrain tout aussi important : celui du phishing. Pour cela, la société va mettre en place une nouvelle section dans ses paramètres de sécurité affichant la liste des derniers emails envoyés par ses services. Ainsi, en cas de doute, vous pourrez vérifier que Facebook en est bien à l'origine.

Elle rappelle également qu'elle utilise le domaine Facebookmail.com et que l'adresse phish@facebook.com permet depuis quelques années à ceux qui reçoivent une tentative de phishing de lui faire savoir directement.

Si vous pensez que vous avez été piraté, une page dédiée est également là pour vous aider.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

C’est à compter du 1er août prochain que les évènements vont s’accélérer. Les développeurs auront l’obligation de proposer une version 64 bits de leur nouvelle application ou d’une mise à jour, si l’une ou l’autre contient du code natif. Seule exception, les jeux utilisant Unity 5.6 ou une version plus ancienne, qui auront jusqu’en août 2021.

Le 1er août 2021 justement, Google Play ne pourra plus distribuer de versions 32 bits à des appareils équipés d’un SoC 64 bits, soit l’immense majorité des smartphones en circulation. Il faudra donc que les développeurs aient proposé une version adaptée d’ici là. Dans le cas contraire, les applications n’apparaîtront même plus dans le Store, sans exception.

Le plan ne concerne pas les applications visant explicitement les environnements Wear OS et Android TV, ou celles n’étant déjà pas distribuées sur des appareils Android 9.0 ou ultérieur.

Google fournit dans la foulée les étapes principales pour les développeurs, de l’analyse de l’APK aux tests, en passant par la nécessaire recompilation. Google dit travailler actuellement avec les éditeurs des principales bibliothèques pour simplifier le processus

Copié dans le presse-papier !

On ne peut pas dire que les innovations se multiplient pour le service de gestion multi-comptes de Twitter. Il vient néanmoins d'évoluer pour les utilisateurs de macOS, pour la première fois depuis... juillet 2015.

La mouture 3.10 apporte le support de Mojave, notamment du thème sombre. Il a aussi été retravaillé de manière à mieux détecter les bugs et les corriger plus rapidement à l'avenir.

Enfin, la page d'aide a été mise à jour  pour afficher la bonne version.

Copié dans le presse-papier !

Plus de six mois après le départ surprise de Brian Krzanich, Intel n'a toujours pas de patron. Empêtrée dans ses soucis de productions en 14/10 nm, la société doit désormais avancer vers un futur plus serein.

Pour cela, un nouveau leader doit être mis en place pour donner une ligne directrice au géant du semi-conducteur et prendre les décisions qui s'imposent.

Selon Bloomberg, le conseil d'administration tente de faire son choix avant le 24 janvier prochain, date à laquelle Intel annoncera ses résultats pour le quatrième trimestre 2018.

Les rumeurs continuent de se multiplier autour de cette nomination : une nouvelle tête pour certains (externe à la société, ce qui n'est pas dans ses habitudes), une femme pour d'autres et pourquoi pas le responsable de la conception des puces d'Apple ?

Une chose est sûre, nous n'avons jamais été aussi proches de la décision finale et elle ne devrait plus tarder à être annoncée.

Copié dans le presse-papier !

Le fabricant a ajouté quatre boutons sur sa petite télécommande : un pour allumer/éteindre la télévision (la liste des modèles pris en charge se trouve par ici), deux pour régler le volume (+/-) et un dernier pour couper le son.

Un micro est toujours présent pour Alexa. Cette télécommande est proposée dans plusieurs pays dont les États-Unis, le Royaume-Uni et l'Allemagne, mais pas la France. Elle est actuellement proposée en promotion à 14,99 dollars au lieu de 29,99 dollars.

Pour rappel, nous n'avons pour le moment droit qu'à la clé Fire TV Basic Edition avec une télécommande sans Alexa, à 40 euros pour les membres Prime.