du 20 avril 2018
Date

Choisir une autre édition

La pratique consiste à faire passer un service par une grande plateforme pour contourner la censure. Si un gouvernement tente de le bloquer, il se retrouve à bannir avec lui l'ensemble des clients de l'hébergeur.

Cette méthode est utilisée, sous une forme particulière, par Telegram en Russie, passant par les infrastructures d'Amazon et Google. L'autorité des télécoms tente d'en barrer l'accès depuis plusieurs jours, en bloquant plus de 15 millions d'adresses IP, mettant hors ligne de très nombreux sites, y compris Twitch et Viber.

Telegram refuse de fournir les clés de chiffrement de certaines conversations, réclamées par les autorités russes. Il y a quelques jours, un changement technique du Google App Engine a bloqué le domain fronting. Plusieurs associations se sont élevées contre cette décision, dont AccessNow.

« Google a longtemps clamé son support de la liberté sur Internet partout dans le monde, et elle a respecté cette croyance de bien des manières. Permettre le domain fronting a signifié que des millions de personnes ont pu disposer d'un Internet plus libre et profiter de leurs droits humains. Nous exhortons Google de se souvenir de son engagement pour les droits de l'Homme et la liberté sur Internet en permettant au domain fronting de continuer » écrit l'organisation.

À The Verge, Google répond que la modification du réseau était prévue de longue date et que le domain fronting n'a jamais été officiellement permis.

Lutte contre la censure : AccessNow demande à Google d'autoriser à nouveau le domain fronting
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Après le rachat d'Android par Google en 2005, il a fallu attendre trois ans pour que le premier smartphone commercial soit proposé à la vente.

L'annonce a été faite le 23 septembre 2008 par HTC avec son Dream (alias G1). Il a été proposé à la vente aux États-Unis quelques semaines plus tard, puis dans le reste du monde, dont la France en 2009.

Depuis, Google et HTC sont restés proches au fil des années avec des partenariats autour des Nexus One, Nexus 9 et Pixel. En 2017, Google rachète finalement une partie de la division smartphone de HTC.

Andy Rubin, père d'Android, a longtemps gardé les rennes du système d'exploitation mobile chez Google, avant de les passer à Sundar Pichai en mars 2013. Quelques mois plus tard, il dirigeait la division robotique de Google, avant de quitter la société en octobre 2014 pour lancer la marque Essential.

Copié dans le presse-papier !

Après quatre ans de voyage dans l'espace, la sonde japonaise Hayabusa 2 arrivait à proximité de 999 JU3 (Ryugu) il y a quelques mois.

Les hostilités ont commencé avec le largage des atterrisseurs Minerva. Une opération complexe nécessitant que la sonde se rapproche de l'astéroïde (environ 55 m) avant de remonter à sa position de référence (environ 20 km).

Les deux atterrisseurs se sont posés sans encombre à la surface de l'astéroïde et ont commencé à prendre des photos. Certaines sont floues car capturées pendant un « bond » de l'atterrisseur (c'est de cette manière qu'il se déplace à la surface de Ryugu).

Dans une dizaine de jours, un autre atterrisseur franco-allemand suivra le même chemin : Mascot, auquel on souhaite autant (et même plus) de réussite que Philae. Le 3 octobre, il devrait en effet se poser dans l'hémisphère sud de l'astéroïde Ryugu.

Pour en savoir plus sur ce dernier, le CNES organise aujourd'hui, à partir de 14h, un Facebook live avec ses experts.

Copié dans le presse-papier !

Mozilla a publié vendredi soir une mise à jour de sécurité pour sa branche ESR (Extended Support Release). Le numéro de version passe donc à 60.2.1.

Ces correctifs ont provoqué dans la foulée l’arrivée de la première mise à jour d’entretien du récent Tor Browser 8.0. le navigateur est pour rappel basé sur la branche ESR de Firefox.

La mouture 8.0.1 reprend les notes de version de Firefox 60.2.1 et y ajoute quelques corrections de bugs détectés dans Tor Browser 8.0. Mais il en reste, et pas de moindres, dont l’impossibilité de faire fonctionner WebGL et le support de l’accessibilité sous Windows. Actuellement, NoScript ne sauvegarde pas non plus les permissions site par site.

Copié dans le presse-papier !

Des rumeurs ont mentionné une attaque à venir de Donald Trump contre les réseaux sociaux, accusés de biais politique. Récemment, il les avait menacés d'une enquête, estimant que ces plateformes favorisent les informations défavorables à son action.

Au Washington Post, la secrétaire adjointe à la presse, Lind­say Walters, assure que le document « n'est pas le fruit d'un processus de décision officiel de la Maison blanche ». Selon trois aides interrogés par le WaPo, le texte ne provient pas d'eux et serait inapplicable.

En parallèle, le ministère de la Justice commence à discuter de ces soupçons de partialité des plateformes.

Copié dans le presse-papier !

Selon Les Ėchos, l'autorité des télécoms prépare une offensive contre Orange sur le marché entreprises, dominé par l'opérateur historique. Un des combats est l'ouverture du réseau, en particulier de la fibre, qui reste encore un luxe pour les professionnels et entreprises.

Côté cuivre (xDSL), l'autorité a ouvert une procédure de sanction contre Orange. Côté fibre, elle  manifeste son mécontentement de l'offre « FTTH+ » qui ouvre les lignes aux tiers, mais à un prix si élevé qu'aucun opérateur n'y aurait souscrit.

Orange imposerait aussi d'utiliser des équipements à son nom, une contrainte importante pour des tiers qui veulent conquérir des clients. L'Arcep tenterait de faire infléchir l'opérateur à ce niveau.

L'Association des opérateurs télécoms alternatifs (Aota), qui regroupe de petits acteurs régionaux, a réagi à l'article par un catalogue des manquements d'Orange à l'égard de ses membres. De l'accès au génie civil à l'entrée dans les nœuds de raccordement optique, elle exige que l'Arcep agisse encore contre l'opérateur historique.

La situation se complique, donc. Depuis deux ans, l'Arcep compte sur Kosc, un opérateur mené par OVH, pour ouvrir le marché en s'appuyant sur les réseaux d'autres opérateurs, dont celui d'Orange. Il a subi de nombreux problèmes au démarrage, en premier lieu un conflit ouvert avec SFR, dont il récupère une partie du réseau. Un investissement de la Caisse des dépôts doit l'aider à progresser (voir notre analyse).