du 22 août 2018
Date

Choisir une autre édition

Dans un communiqué du 30 juillet, Logitech a officialisé l'opération à 117 millions de dollars en cash. La société suisse compte boucler l'acquisition avant la fin du mois.

Pour son premier trimestre fiscal 2019 (d'avril à juin 2018), Logitech affiche un chiffre d'affaires de 608 millions de dollars (+12 % sur un an), pour un bénéfice net de 38 millions.

L'entreprise est encore très dépendante du monde du jeu (136 millions de dollars de revenus) et des claviers et combos (128 millions) et cherche ainsi à se diversifier à travers une marque qui a su faire la différence dans le secteur de l'audio.

Logitech se paie le concepteur de micros Blue
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Jamais deux sans trois ? Après une amende record de 2,42 milliards d'euros en juin 2017 (Google Shopping) et une autre de 4,34 milliards d’euros (Android) en juillet 2018, la CE se préparerait à prononcer une troisième amende pour abus de position dominante, sur AdSense cette fois.

C'est en tout cas ce que pense savoir le Financial Times, repris par Le Figaro. Les griefs concernent là encore la mise en avant de ses propres services vis-à-vis de ceux de la concurrence.

La sanction pourrait tomber cette semaine.

Copié dans le presse-papier !

Le fabricant met à jour ses machines avec écran pivotable à 360°, plus abordables que le x360 Spectre. Le Pavilion x360 11 dispose d'un écran de 11,6" de 1 366 x 768 pixels avec un Pentium Silver N5000, 4 Go de mémoire vive et 128 Go de stockage. Il est dépourvu de ventilateur et sera vendu en mai à partir de 400 dollars, précise Liliputing.

Plus haut de gamme, les Pavilion x360 14 (14") et 15 (15,6") peuvent grimper jusqu'au Core i7-8565U avec un écran 1080p et une GeForce MX130 ou MX250. Le Pavilion x360 15 peut également profiter d'une Radeon 535. Dans tous les cas, il n'est par contre pas question d'un processeur AMD pour l'instant.

Le Pavilion x360 14 sera vendu à partir de 500 dollars avec un Core i3-8145U, 8 Go de mémoire vive, 128 Go de stockage et un écran HD (1 366 x 768 pixels) seulement. Comptez 800 dollars minimum pour le Pavilion x360 15 (configuration non détaillée).

La connectique de l'ensemble des machines comprend de l'USB Type-C, de l'USB 3.1 (débits non précisés) et une sortie vidéo HDMI. Les deux plus grands intègrent également un lecteur de cartes SD. De plus amples informations sont disponibles sur cette page.

Copié dans le presse-papier !

L’application de musique Groove perd peu à peu ses fonctions. Après le retrait du Music Pass, elle ne pourra plus lire en streaming les fichiers musicaux stockés dans OneDrive, alors qu’il s’agissait d’une de ses capacités phares.

Sur une machine Windows 10 ou un Xbox, le compte Microsoft servait de lien. Si Groove détectait des MP3, MP4 ou autres, il en référençait les métadonnées dans son interface afin que les titres apparaissent dans la bibliothèque de l’utilisateur.

Cette fonction sera coupée au 31 mars, laissant moins de deux semaines aux utilisateurs pour s’y faire.

Les fichiers musicaux eux-mêmes ne bougeront pas. Ils pourront toujours être lancés depuis OneDrive ou, localement, ajoutés dans des listes de lecture dans VLC ou autre. Seule la capacité de Groove va disparaître.

On se demande d’ailleurs si l’application elle-même ne finira pas par être abandonnée

Copié dans le presse-papier !

11 200 logements répartis sur 18 communes sont ainsi éligibles aux Freebox en fibre optique. Ils viennent s'ajouter aux 27 000 en zone AMII, cofinancée avec Orange.

Selon Iliad, il « s’agit de la première délégation de service public que Free met en œuvre avec Altitude Infrastructure dans le cadre du contrat de déploiement signé en 2018 ».

Les nouveaux clients peuvent passer directement à la fibre, tandis que les abonnés xDSL seront contactés par Free pour leur proposer la migration.

La liste des communes éligibles est disponible par ici.

Copié dans le presse-papier !

L'ancien dirigeant de la plateforme d'échange de bitcoins Mt.Gox avait été arrêté au Japon durant l'été 2015.

Le jugement vient de tomber. Il est condamné pour manipulations de données à deux ans et demi de prison avec sursis. Il est par contre acquitté des charges de détournements de fonds et d'abus de confiance, comme l'explique Les Echos.

« Pour le parquet, ce verdict, qui innocente largement Mark Karpelès, sonne comme une rare défaite, dans un système judiciaire nippon où les mis en examen sont condamnés dans 99,97 % des procès », expliquent nos confrères.

« Humiliés », les procureurs pourraient décider de faire appel.