du 12 février 2020
Date

Choisir une autre édition

Ce ne sera pas difficile, à en croire la CNIL qui a mis en demeure ces deux entreprises comme nous l'évoquions hier. Pour EDF, c'est service minimum, la société s'étant contenté de répondre à la CNIL et à quelques médias sur Twitter qu'elle s'engageait à « apporter les corrections demandées ».  

Elle a également tenu à préciser que « la protection des données personnelles de nos clients est une priorité », ce qui n'était pas l'enjeu ici puisque c'était plutôt la gestion des finalités et une trop longue durée de conservation de données précises qui lui était reprochée.

« Nous les utilisons exclusivement pour leur délivrer les services auxquels ils ont souscrit. En aucun cas nous ne [les] transmettons » promet enfin EDF. Encore heureux !

Chez ENGIE, un communiqué complet a été diffusé dans l'espace presse de la société, évoquant la mise en demeure et répondant sur les différents points qui lui ont été reprochés par la CNIL et comment elle s'est déjà adaptée ou compte y répondre à l'avenir.

Là aussi, la société dit « mettre au cœur de ses préoccupations la protection des données personnelles, la transparence de ses services et le respect de la vie privée de ses clients ».

Linky et conservation des données : EDF et ENGIE promettent de faire mieux
chargement Chargement des commentaires...