du 17 février 2020
Date

Choisir une autre édition

À ce jour, la Chine et la Russie ont fourni des technologies de censure et de surveillance de l'Internet à plus de 108 pays, déplore Libby Liu, la présidente de l'Open Technology Fund (OTF), un fonds créé par le département d'État américain pour défendre les libertés et les droits de l'homme sur Internet.

Dans un tribune intitulée « Internet n'a pas de place pour les tyrans », elle explique pourquoi les États-Unis et leurs alliés doivent agir ensemble pour protéger Internet en tant qu'espace démocratique pour la liberté d'expression et la dignité humaine.

Elle se félicite également qu'aujourd'hui, plus de 2 milliards de personnes dans le monde utiliseraient quotidiennement des technologies et applications prises en charge par l'OTF, et plus des deux tiers de tous les utilisateurs mobiles disposeraient d'au moins une application incubée à l'OTF sur leurs terminaux.

Entre autres projets, l'OTF soutient le nouveau VPN WireGuard, le Tor Project, les systèmes d'exploitation sécurisés Tails et Qubes, l'extension NoScript, le site Security in-a-box ou encore la messagerie sécurisée Signal.

Les USA luttent aussi contre la surveillance de masse
chargement Chargement des commentaires...