du 12 décembre 2017
Date

Choisir une autre édition

Le régulateur des télécoms lance une consultation publique permettant à tout un chacun de partager son avis sur cette question via l'adresse terminaux@arcep.fr. Le sujet est large puisqu'il concerne les smartphones, les tablettes, les assistants numériques, etc.

Cette consultation fait suite à la publication d'un rapport de mai 2017 proposant une « première cartographie des limites à l'ouverture de l'internet provenant des terminaux ». Quatre éléments principaux étaient alors identifiés : les caractéristiques du terminal utilisé (équipement physique fixe ou mobile), les évolutions logicielles, les politiques éditoriales des systèmes d'exploitation et des magasins d'applications et enfin les modèles économiques des fabricants de terminaux.

À travers trois grands thèmes et des pistes d'action envisagées, l'Arcep pose une trentaine de questions et vous invite à y répondre. Un rapport approfondi sera ensuite publié le 15 février. « Ce deuxième rapport pourra servir de point de départ à des propositions pour une régulation adaptée, au niveau national ou européen » précise le gendarme des télécoms.

Arcep : les terminaux sont-ils « le maillon faible de l'ouverture d'internet » ?
chargement Chargement des commentaires...