du 06 décembre 2019
Date

Choisir une autre édition

Ils se sont accordés sur une position commune vis-à-vis de Libra : « Les cryptomonnaies privées comme le Libra de Facebook ne devraient pas être autorisées à l’intérieur de l’Union européenne tant que les risques qu’elles sont susceptibles de poser n’auront pas été clairement réglés », explique Reuters

Il y a quelques semaines, le Conseil européen mettait en avant des risques « liés par exemple à la protection des consommateurs, à la vie privée, à la fiscalité, à la cybersécurité et à la résilience opérationnelle, au blanchiment d’argent, au financement du terrorisme, à l’intégrité du marché, à la gouvernance et à la sécurité juridique ».

Les ministres des Finances de l'Union européenne unis contre Libra
chargement Chargement des commentaires...