du 16 mai 2018
Date

Choisir une autre édition

Synergie est le mot du jour pour le géant du Net qui a racheté l'année dernière la chaîne de supermarchés pour 13,6 milliards de dollars.

Les clients Amazon Prime peuvent ainsi bénéficier d'une remise de 10 % sur certains articles et d'autres promotions exclusives. Pour le moment, seules les boutiques de Floride sont concernées, mais l'ensemble des magasins suivra prochainement le mouvement.

Pour rappel, Amazon a récemment annoncé une augmentation de 20 % de son tarif annuel aux États-Unis, le passant de 99 à 119 dollars. Le géant du Net propose ainsi toujours plus davantage, pour un prix de plus en plus élevé… une manière d'enfermer le consommateur dans son écosystème ?

Les magasins Whole Foods proposent des remises aux clients Amazon Prime
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Les Fichiers à la demande sont une fonctionnalité désormais courante de Windows 10 (depuis l’année dernière). Ils permettent pour rappel de ne télécharger que les fichiers ou dossiers que l’on souhaite, pour économiser de la place.

La fonction faisait toutefois défaut au client macOS de OneDrive. Depuis hier soir, les inscrits au programme Office Insider peuvent récupérer une version bêta du client disposant des fameux fichiers à la demande.

Ils fonctionnent de la même manière que sous Windows. On peut choisir de n’avoir aucun fichier stocké en local, auquel cas le Finder ne montrera que des « placeholders », c’est-à-dire de simples empreintes des fichiers, sous forme d’icônes classiques. Ce n’est qu’à l’ouverture que les données seront téléchargées.

Certains fichiers ou dossiers peuvent également être marqués comme toujours téléchargés, pour ne jamais avoir à attendre ce téléchargement. Bien sûr, les fichiers à la demande ne sont pas obligatoires, l’utilisateur pouvant choisir de garder ses données locales, comme d’habitude.

Microsoft n’a pas donné de date de déploiement pour la version finale, qui sera distribuée via le Mac App Store, comme les précédentes moutures. Puisque la bêta est disponible dans Office Insider, les utilisateurs intéressés (mais pas trop aventureux) ne devraient attendre que deux ou trois mois maximum.

Copié dans le presse-papier !

L’ancien directeur de cabinet d’Axelle Lemaire (secrétaire d’État au Numérique) a été chargé « d’assurer la mise en œuvre du plan « AI for humanity » annoncé par le président de la République le 29 mars dernier ».

Bertrand Pailhès, qui a d’ores et déjà pris ses fonctions au sein de la Direction interministérielle au numérique (Dinsic), « travaillera en étroite collaboration avec tous les ministres en charge de la mise en œuvre du plan ». Il prendra notamment part au comité de suivi mensuel de la stratégie d’intelligence artificielle.

Copié dans le presse-papier !

Craig Newmark, derrière le site de petites annonces, a signé un chèque de 20 millions de dollars. The Markup est fondé par Julia Angwin et Jeff Larson, connus outre-Atlantique pour plusieurs enquêtes chez ProPublica. L'entreprise est dirigée par Sue Gardner, ex-directrice générale de la fondation Wikimedia.

Le but : explorer les dessous de la Silicon Valley, les technologies et leurs effets sur la société. Chez ProPublica, ils avaient notamment révélé le tri ethnique permis par les outils publicitaires de Facebook, ainsi qu'un biais racial dans les scores de risque criminel.

Copié dans le presse-papier !

En mars, Uber cédait ses activités en Asie du Sud-est à son concurrent Grab et devenait actionnaire de ce dernier (à hauteur de 27,5 %).

L'autorité de la concurrence singapourienne avait annoncé cet été qu'elle prononcerait une amende car cette fusion nuit à la concurrence. Le montant est désormais connu : 13 millions de dollars singapouriens, soit 8,1 millions d'euros au cours du jour. Dans le détail, Uber écope de 6,6 millions de dollars (4,1 millions d'euros) et Grab de 6,4 millions de dollars (4 millions d'euros).

Parmi les griefs de l'autorité de la concurrence : une hausse de 10 à 15 % des tarifs depuis la fusion, une baisse du nombre de points gagnés par les chauffeurs avec une monétisation plus difficile de ces derniers et le passage en force de contrats d'exclusivité.

L'amende est donc assortie de mesures pour laisser de la place aux concurrents et baisser le prix des courses.

Copié dans le presse-papier !

La députée Véronique Louwagie a déposé avec ses collègues LR une proposition de loi visant à faire de l’année 2020, « une année dédiée au numérique et au digital ». Sa PPL est courte. Deux petits articles : le premier consacre ce symbole. Le second invite les pouvoirs publics à s’engager « à promouvoir par tous les moyens cette disposition ».

Si elle est votée, 2020 sera « une année consacrée à la diffusion de la culture numérique et digitale, à son apprentissage, à sa sensibilisation par le biais de diverses actions telles que des campagnes, des ateliers, des mobilisations ».

L’élue met en avant différentes problématiques telles la fracture numérique, les difficultés nées de l’usage de ces outils en particulier dans le cadre des démarches administratives, l’essor du télétravail…

« En 2014, l’Organisation des Nations unies reconnaissait le droit d’accès à l’internet comme droit fondamental de l’Homme. Quatre ans plus tard, la France a, à son tour, reconnu le droit au maintien de la connexion internet (...) » se souvient la parlementaire. Or, « à quoi bon disposer d’une connexion internet si celle-ci est peu efficace ? À quoi bon disposer d’une connexion internet si nous ne savons pas utiliser l’outil numérique et informatique ? ».