du 06 octobre 2017
Date

Choisir une autre édition

Elon Musk a récemment présenté une mise à jour de son plan pour coloniser Mars et explorer le système solaire (lire notre compte rendu). Cette fois-ci, le vice-président Mike Pence est monté au créneau : « Nous enverrons des astronautes américains sur la Lune. Pas seulement pour laisser des empreintes de pas et des drapeaux, mais afin de construire les fondations nécessaires pour envoyer des Américains sur Mars et au-delà ».

Pour rappel, Donald Trump avait déjà fait part de son intention d’envoyer des hommes sur Mars : « Je crois que nous voulons le faire pendant mon premier mandat, ou au pire pendant mon second. Alors je crois qu'il va falloir que nous accélérions un peu ça ».

Des ambitions refroidies par le responsable des vols habités à la NASA (William H. Gerstenmaier) : « Je ne peux pas fixer de date à laquelle des humains pourront embarquer pour Mars, pour la raison qu’avec le budget actuel [...], nous ne disposons pas des systèmes nécessaires ».

Il faudra maintenant voir si le gouvernement américain se donnera les moyens suffisants pour mettre en œuvre cette promesse.

Les États-Unis veulent retourner sur la Lune, puis aller sur Mars
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Cet été, les deux protagonistes annonçaient leur divorce après la seconde génération de puces 3D XPoint prévue pour le premier semestre 2019. Ensuite, le développement se fera « indépendamment par les deux sociétés afin d'optimiser la technologie pour leurs produits et besoins commerciaux respectifs ».

Aujourd'hui, Micron fait part de son intention de prendre le contrôle de la co-entreprise IM Flash Technologies (IMFT). La société explique qu'elle a jusqu'au 1er janvier 2019 pour exercer son option d'achat.  

Le montant de la transaction est de 1,5 milliard de dollars en cash, ainsi que la reprise des dettes pour 1 milliard de dollars. Une fois la procédure lancée, la transaction devrait être définitivement conclue dans les six à douze mois suivants.

Si le rachat arrive à son terme, « IMFT deviendra une filiale à 100 % de Micron et tous ses employés feront partie de l’équipe » de la société. L'accord prévoit que Micron continuera à vendre à Intel des Wafers de 3D Xpoint jusqu'à un an après la clôture du rachat.

Copié dans le presse-papier !

C'est aujourd'hui que la presse publiera ses tests des nouvelles puces d'Intel. Leurs caractéristiques sont déjà connues, l'objectif étant d'enfoncer le clou face aux Ryzen d'AMD, et de repasser devant… pas seulement dans les jeux.

Intel a pour cela revu le nombre de ses cœurs et la segmentation de sa gamme, notamment vis-à-vis de l'Hyper-Threading. Le tout avec un zeste de montée en cache et en fréquence. Le message est clair : nous proposons mieux.

Mais le fondeur rencontre le même problème que l'année dernière avec ses Core de 8ème génération, en pire : aucun produit n'est disponible, ou presque. Différentes sources nous ont confirmé que l'approvisionnement de ces puces était compliqué.

Quelques dizaines de pièces arrivent sur certaines références, dans le meilleur des cas. Le Core i9-9900K semble le principal concerné. C'est ce qui explique les tarifs délirants constatés dans les boutiques en ligne ces derniers jours.

Il faut dire qu'Intel rencontre des soucis de production ces derniers mois et ne semble pas avoir anticipé suffisamment pour que ce lancement se passe de manière correcte, tout du moins en France.

On aurait pu aussi imaginer que la société décide tout simplement de repousser ses annonces à une période où elle serait capable de livrer ses produits. Mais cela aurait laissé trop de place à la concurrence.

C'est donc une nouvelle fois la communication qui a gagné, au détriment du consommateur.

Copié dans le presse-papier !

Alors que la Blizzcon approche à grand pas, de nombreuses rumeurs ont fait surface autour d'une éventuelle suite à la saga Diablo. Un faisceau d'indices, comme la présence d'une conférence « Diablo : What's Next » sur la scène principale dès la fin de la cérémonie d'ouverture, ou encore le lancement de tous nouveaux produits dérivés semblaient donner du poids à ces rumeurs.

Blizzard s'est toutefois fendu d'un communiqué visant à calmer les attentes des fans de la franchise. « Nous connaissons les souhaits de bon nombre des membres de la communauté. Tout ce que nous pouvons dire c'est que "tout vient à point à qui sait attendre" et que certaines nouveautés diaboliques demandent plus de temps ».

L'éditeur assure qu'il y aura tout de même quelques annonces liées à l'univers de Diablo. Espérons seulement qu'il ne s'agira pas uniquement de présenter le portage sur Switch, dont le lancement est prévu le 2 novembre prochain, jour de la cérémonie d'ouverture de la Blizzcon.

Copié dans le presse-papier !

Le serveur open source de base de données PostgreSQL est désormais disponible en version 11. Une mouture majeure qui se veut plus fiable et plus performante que les précédentes.

Le partitionnement des données est ainsi annoncé comme plus robuste, le parallélisme des requêtes plus efficace, les transactions dans les procédures stockées sont supportées, de même que la compilation JIT basée sur LLVM (désactivée par défaut).

Copié dans le presse-papier !

L'institut Gartner s'est livré à quelques prédictions sur les changements qui pourraient être observés dans le domaine du numérique dans les cinq prochaines années.

L'intelligence artificielle y figure en bonne place, Gartner estimant par exemple que les services d'urgence médicale aux États-Unis pourraient économiser 20 millions de déplacements en plaçant les malades chroniques sous des soins gérés par une IA.

Côté blockchain, l'institut estime que d'ici 2021 que 75 % des blockchains publiques seront « empoisonnées » avec des données personnelles, ce qui les mettrait en violation des lois sur la vie privée. Les analystes insistent : ces éventuels problèmes doivent être pris en compte dès la création du système afin de permettre l'effacement de ces données sans compromettre l'intégrité de la chaîne.

Le RGPD et ePrivacy sont également au centre des préoccupations de Gartner qui estime que d'ici cinq ans, ces lois sur la vie privée vont remettre en question le modèle publicitaire sur Internet. A contrario, en 2021, les scandales liés à des brèches de sécurité sur les réseaux sociaux ne devraient plus avoir le moindre impact durable sur la présence de leurs utilisateurs, principalement en raison du manque de concurrence dans le secteur.