du 17 janvier 2018
Date

Choisir une autre édition

Selon Reuters, des membres du Congrès américain réclameraient à AT&T, le numéro 2 du marché, de couper ses liens avec l'équipementier chinois Huawei et contrecarrer les plans de l'opérateur China Mobile de s'étendre aux États-Unis. L'agence de presse rapporte qu'AT&T aurait déjà mis de côté l'idée de fournir des smartphones Huawei, après un lobbying de parlementaires américains.

Depuis l'administration Obama, les États-Unis affichent leur défiance face aux acteurs télécoms chinois, officiellement pour leurs liens avec le pouvoir, donc de possible espionnage. Huawei a été contraint de quitter le marché américain des routeurs en 2013, dans une vague d'accusations du Congrès.

Les sociétés collaborant avec Huawei, ZTE et leurs homologues seraient exclus de certains appels d'offres de l'administration, pour des raisons de sécurité nationale. Un argument entendu depuis une enquête parlementaire de 2012, qui n'avait débouché sur aucune preuve d'espionnage.

Les États-Unis demanderaient à AT&T de couper les ponts avec Huawei
chargement Chargement des commentaires...