du 21 janvier 2020
Date

Choisir une autre édition

Le groupe majoritaire a déposé la semaine dernière une proposition de loi « vers une sécurité globale ». Le texte contient une batterie de mesures, parmi lesquelles une expérimentation des « caméras-piétons » pour les gardes-champêtres.

Pendant une durée de trois ans (et sur demande du maire), ces agents seraient ainsi autorisés à filmer « en tous lieux », au moyen de caméras individuelles, « leurs interventions lorsque se produit ou est susceptible de se produire un incident, eu égard aux circonstances de l’intervention ou au comportement des personnes concernées ».

Comme pour les policiers, gendarmes, pompiers ou même surveillants de prison, l’enregistrement ne sera pas permanent. Un « signal visuel spécifique » devra d’ailleurs indiquer que l’appareil a été activé par le garde-champêtre.

La proposition de loi prévoit en outre un dispositif analogue pour les « agents de surveillance de la voie publique », qui sont bien souvent intégrés aux polices municipales.

La majorité ne donne toutefois aucune justification à l’introduction de ces deux expérimentations.

Les députés LREM veulent doter les gardes-champêtres de « caméras-piétons »
chargement Chargement des commentaires...