du 14 mai 2020
Date

Choisir une autre édition

Les confessions du hacker qui avait « sauvé Internet »

En 2017, Marcus Hutchins était célébré comme un héros pour avoir, à seulement 22 ans, stoppé le ransomware Wannacry en rachetant le nom de domaine qui lui servait d'interrupteur. Il l'avait fait sans le vouloir expressément, il cherchait alors à en comprendre le fonctionnement. Il se raconte aujourd’hui à Andy Greenberg de Wired.

On y apprend ce pourquoi le FBI l'avait dans la foulée arrêté, avant que la justice américaine ne l’inculpe de dix chefs d’accusation passibles de dix ans de prison et de plus d'un demi-million de dollars d'amendes.

Après avoir cherché à contourner les filtres censés limiter, à l'école et chez ses parents, son accès à Internet lorsqu'il était adolescent, il avait rapidement découvert des forums de hacking sur MSN, où d'autres ados s'amusaient à partager leurs malwares. À 15 ans il développait un botnet de 8 000 ordinateurs et créait un hébergeur de sites web « illégaux » (« tout sauf le pédoporno »). À la demande d'autres hackers plus âgés, il développe des rootkits, payés en bitcoins, à 16 ans.

Comme ça ne se fait pas de spoiler, on vous renvoie à sa longue (14 000 mots) et poignante confession chez nos confrères pour connaître la suite. Où l'on découvre que la police française a failli l'empêcher de « sauver Internet » (en saisissant deux serveurs OVH). Mais aussi pourquoi un couple de jeunes mariés (qui ne le connaissaient pas) a payé ses 30 000 dollars de caution plutôt que d'acheter leur maison, et ses deux erreurs (qui le hantent encore) lorsqu'il avait 16 et 19 ans.

chargement Chargement des commentaires...