Le fabricant les avait déjà présentées au CES 2016 de Las Vegas. Elles disposaient alors de bandes de chaque côté qui pouvaient changer de couleur en fonction de vos envies.

La disponibilité était annoncée pour fin 2016, mais c’est finalement fin 2017 qu’elles arriveront sur le marché. C’est en tout cas ce qu’affirme le PDG de la société, François Feijoo, à nos confrères des Echos.

Cette série limitée à 150 paires sera vendue fin novembre dans le magasin du Forum des Halles à Paris, pour 289 euros. « Cette basket va évoluer. Aujourd'hui, elle est tournée vers la mode, demain elle proposera d'autres services, c'est un début » ajoute-t-il, sans donner plus de détails.

Les baskets connectées d’Éram disponibles fin novembre, pour 289 euros
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Après avoir lancé les Instant games pour son application Messenger l'année dernière, Facebook passe à la seconde en activant les options de monétisation.

La société mise sur des publicités sous forme d'interstitiels ou de vidéos pour séduire les joueurs qui ne voudront pas forcément sortir leur carte bancaire.

Une solution qui n'a rien de vraiment nouveau mais qui devrait faire mal à des sociétés spécialisées du secteur comme le français ViewPay, qui va se retrouver face à un concurrent de poids, mais qui a l'avantage de proposer sa solution à n'importe quel éditeur de service, même hors de Facebook.

Les développeurs intéressés peuvent se faire connaître par ici.

Copié dans le presse-papier !

Après des mois de travail en commissions, celle dédiée aux libertés civiles a mis la touche finale au texte que doivent voter les eurodéputés en plénière la semaine prochaine.

En complément du Règlement général de protection des données (RGPD), ePrivacy la charge de cas oubliés, comme les métadonnées ou les cookies. Le principal central reste le consentement de l’internaute pour chaque traitement.

Nous aurons rapidement l’occasion de revenir sur ce vote, avant son passage en plénière et la recherche d’un compromis avec les États. Les deux textes doivent s’appliquer le 25 mai 2018.

Copié dans le presse-papier !

Nouvelle version pour Tor Browser, qui passe ainsi à la 7.0.7. Comme souvent avec les versions d'entretien, on ne note que des corrections de sécurité et une mise à jour des composants. Firefox passe ainsi à la version 52.4.1esr, HTTPS-Everywhere à la 2017.10.4 et NoScript à la 5.1.2.

On note aussi l'apparition des bannières de don pour l'année 2017. Pour rappel, notre propre programme de dons defiscalisables vous permet de soutenir des projets en faveur de votre vie privée, tels que Tor.

La branche 7.5 a également droit à une mise à jour avec l'alpha 6, les changements étant du même ordre.

Copié dans le presse-papier !

Hier, la dernière grande chaine de magasins de jeux vidéo a officialisé son extension vers la pop culture, pour faire face à la dématérialisation galopante de son activité de départ.

Comme le rappelle Gamekult, Micromania a lancé sa marque Zing en septembre 2015, pour attirer une nouvelle clientèle. Le secteur attire les marques, Materiel.net (groupe LDLC) lançant sa boutique Manatori en octobre 2015, en plein boum des jeux à figurines.

Pour leur part, les boutique Micromania arboreront les couleurs des deux marques, bleu et vert fluo, prochainement à Marseille et Metz.

Copié dans le presse-papier !

Depuis le début d’année, les grands groupes technologiques américains s’érigent régulièrement contre les mesures anti-immigration de l’administration républicaine.

En septembre, elle décidait de mettre fin au programme Deferred Action for Childhood Arrivals (DACA), qui ouvre la voie à la résidence permanente pour des immigrés illégaux. Il fournit une partie des effectifs de sociétés comme Apple, qui compterait 250 employés « dreamers ».

Reuters révèle qu’une vingtaine d’entreprises préparent la Coalition for the American Dream, un lobby censé défendre le texte. Parmi elles figurent Facebook, Google, IBM, Marriot, Microsoft ou encore Uber. Près de 800 entreprises avaient déjà signé une lettre ouverte au Congrès pour défendre le DACA, alors que les débats législatifs doivent intervenir en décembre.