du 12 mars 2019
Date

Choisir une autre édition

Le 25 février, la SEC demandait à un juge de condamner Elon Musk pour outrage à la justice à cause d'un tweet quelques jours plus tôt sur la cadence de production de Tesla. Le patron de Tesla avait pour rappel trouvé un arrangement avec la Commission stipulant notamment que ses prises de parole et tweets devaient être surveillées.

Les avocats d'Elon Musk ont décidé de contre-attaquer : « que la SEC saisisse la justice "pour un simple tweet sans importance qui respectait parfaitement l'accord" est sans fondement légal », expliquent-ils dans des documents, pointés par Lapresse.ca.

Ils se montrent eux aussi virulents contre la SEC : « Sans se laisser décourager, et peut-être même embarrasser par les critiques d'Elon Musk, la SEC demande instamment à la Cour de lire et d’appliquer l’ordonnance de manière inconstitutionnelle ».

Le patron n'aurait en fait donné que des chiffres cohérents avec des informations déjà publiques. Les avocats ajoutent qu'Elon Musk aurait largement réduit la quantité de tweets, affirmant donc qu'il aurait pris au sérieux son accord avec la SEC.

Les avocats d'Elon Musk contre-attaquent et s'en prennent (eux aussi) à la SEC
chargement Chargement des commentaires...