du 17 septembre 2018
Date

Choisir une autre édition

Le secrétaire d’État chargé du Numérique présente une liste « de solutions alternatives ou complémentaires aux services proposés par les grandes plateformes ». Sans être cités, Google et Microsoft (entre autres) sont évidemment en ligne de mire.

Il explique qu'il « est nécessaire de mesurer les risques qu’implique leur usage (protection des données personnelles, respect du droit national et européen, etc.) ». Six grandes catégories de produits sont recensées : naviguer, recherche et s'identifier, s'organiser, travailler ensemble, partager, se localiser et se déplacer et enfin coder.

Firefox, Brave et Vivaldi sont mis en avant (à la place de Chrome/Edge), Qwant et DuckDuckGo pour les moteurs de recherche, Framadate pour les rendez-vous, Framadrive, ownCloud et NextCloud pour le stockage, etc.

Prévoyant certainement une levée de boucliers quant à la sélection faite (d'autant qu'elle n'est accompagnée d'aucune indication sur la manière dont elle a été réalisée), le secrétaire d'État reconnaît qu'elle « mérite évidemment d’être complétée ». « Nous vous invitons donc à remonter les propositions de solutions alternatives » ajoute Mounir Mahjoubi.

Pour rappel, Framasoft propose déjà depuis longtemps une liste de services maison pour « dégoogliser » Internet, ainsi qu'une autre avec des solutions alternatives.

Les alternatives numériques de Mounir Mahjoubi aux grandes plateformes (Google, Microsoft…)
chargement Chargement des commentaires...