du 29 mai 2019
Date

Choisir une autre édition

Le W3C laisse la gouvernance du HTML et du DOM au WHATWG

Séisme pour le web : l’avenir du HTML et du DOM est désormais entre les mains du WHATWG (Web Hypertext Application Technology Working Group), qui réunit les principaux développeurs de navigateurs.

Le groupe avait été créé en 2004 pour réagir à ce qui était alors considéré comme une trop grande lenteur des processus décisionnels du W3C, avant de faire cavalier seul en 2012. C’est le WHATWG qui a posé les bases de ce qui serait récupéré plus tard par le consortium pour devenir le HTML5.

Et voilà que dans un Memorandum of Understanding, le W3C et le WHATWG annoncent conjointement un changement de taille : toutes les décisions concernant le HTML et le DOM seront prises par le groupe de travail formé par les éditeurs.

Le W3C et ses centaines de membres plie donc face à un groupe composé de quelques entreprises. Son rôle sera essentiellement de proposer des recommandations, que le WHATWG acceptera ou pas.

Conséquence, les standards actuels deviennent le HTML Living Standard et le DOM Living Standard, hébergés sur le site du WHATWG.

Les éditeurs de navigateurs en reprennent ainsi la gouvernance et seront seuls responsables des décisions affectant le futur du web, même si elles seront prises sur la base de recommandations.

Cependant, le mémorandum met fin à un conflit de plusieurs années entre les deux entités. Désormais, leur alliance est inscrite dans le marbre et les avancées du HTML devraient gagner en cohérence et rapidité.

C’est dans tous les cas un changement de taille, car les éditeurs étaient de toute façon les cerbères des technologies du web : le W3C pouvait décider, mais les technologies ne pouvaient pas être utilisées si les navigateurs ne les supportaient pas. Surtout avec un Chromium dépassant les 60 % de parts de marché via toutes ses incarnations.

chargement Chargement des commentaires...