du 06 octobre 2017
Date

Choisir une autre édition

Le 12 octobre, la commission LIBE est censée apporter la dernière touche au règlement ePrivacy pour le parlement, en adoptant en séance plénière le rapport de l’eurodéputée Marju Lauristin. Selon IAPP et Contexte, le vote sera reporté. IAPP évoque un délai d’au moins d’une semaine.

Les trois commissions pour avis ont rendu leur copie ces derniers jours, alarmant la Quadrature du Net et Qwant sur le respect du consentement de l’utilisateur. ePrivacy, dont l’application est prévue en mai 2018, en même temps que le RGPD, doit protéger des angles morts de son cousin, notamment sur les métadonnées, les communications et les cookies.

Le vote d’ePrivacy repoussé au Parlement européen
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Dans un billet publié hier soir, Symantec sonne l’alarme autour d’une attaque par ver largement centrée sur le monde médical et les industries liées.

Hôpitaux, cliniques, fabricants, industrie pharmaceutique, prestataires informatiques ou encore équipementiers sont attaqués par un groupe qui se nomme lui-même Orangeworm. Ils utilisent principalement une porte dérobée, Kwampirs, capable d’établir une présence permanente. Les méthodes utilisées semblent privilégier les vieilles infrastructures, où Windows XP peut notamment être encore présent.

Selon Symantec, 40 % des attaques se concentrent sur le domaine médical. Par ailleurs, Orangeworm ne semble pas attaquer ses victimes au hasard. Le groupe choisirait spécifiquement ses victimes, pour récolter autant de données que possible. L’éditeur ajoute que les pirates ne cherchent pas spécialement à masquer leur présence.

Les États-Unis sont particulièrement visés avec 17 % des attaques. Viennent ensuite l'Inde (7 %), l'Arabie Saoudite (7 %), les Philippines (5 %) et une longue liste de pays à 2 % chacun, dont la France. Point important, Orangeworm ne semble pas soutenu par un État.

Le conseil est toujours le même dans ce genre de cas : disposer d’une solution de sécurité à jour, installer tous les correctifs du système (s’il y en a encore) et, dans le cas d’un produit n’ayant plus de maintenance (encore et toujours Windows XP), penser rapidement à son remplacement. Les produits de Symantec ont (évidemment) été mis à jour en conséquence.

Copié dans le presse-papier !

Le fabricant explique que son Vortex W25 « est le premier ordinateur de bureau de 2,5 litres au monde à intégrer une carte graphique Nvidia Quadro P5200 », couplé à un Core i7 de 8ème génération. Des Quadro P4200 et P3200 sont également disponibles.

La machine dispose de deux emplacements pour des SSD et d'un autre pour un disque dur de 2,5 pouces. Du Wi-Fi 802.11ac, du Bluetooth 5, de l'USB 3.0 et un port Thunderbolt 3 sont également présents.

La gamme de portables WE (15,6 ou 17,3 pouces) propose désormais des Xeon en plus des Core i7, avec là encore une carte graphique Quadro de NVIDIA (P3200, P2000 ou P1000 suivant les modèles).

De son côté, le WT75 de 17,3 pouces « intègre un processeur Intel Xeon de 8ème génération habituellement trouvé sur les ordinateurs de bureau, garant d'une amélioration des performances de 50 % » affirme le fabricant. La sécurité est mise en avant avec la certification Windows Hello (reconnaissance faciale), un lecteur de cartes Smartcard et Intel Authenticate. Comme sur le Vortex W25, une Quadro Px200 est de la partie.

Enfin, le WS63 de 15,6 pouces « offre un équilibre parfait entre performances et mobilité » selon le fabricant. Le portable pèse moins de 1,9 kg avec un Core i7 de 8ème génération et, là encore, une Quadro P4200, P3200 ou P2000 de NVIDIA.

Toutes les caractéristiques techniques sont disponibles par ici. Les tarifs et disponibilités ne sont pas encore précisés, dommage.

Copié dans le presse-papier !

Le fabricant vient en effet d'annoncer que cet écran, à la définition de 7 680 x 4 320 pixels, sera commercialisé à partir de la fin du mois en Europe. Il ne s'agit pas d'une télévision puisqu'il est dépourvu de tuner TNT.

Il prend en charge les technologies HLG et HDR10, et affiche une luminosité de 1 000 nits. L'écran dispose de huit connecteurs HDMI : « quatre ports 2K/4K standard et quatre connexions HDMI parallèles réservées à l’entrée 8K groupée » explique le fabricant.

Reste maintenant à attendre l'arrivée en masse de contenus 8K...

Copié dans le presse-papier !

Deux ans après Sentinel-3A, le deuxième satellite « couteau suisse » de l'agence spatiale européenne est en place au cosmodrome de Plesetsk (dans le nord de la Russie) pour un décollage prévu demain en fin de journée.

Sentinel-3B est un frère jumeau de Sentinel-3A et viendra s'installer sur la même orbite, à 814 km d'altitude. Pour rappel, ils sont tous deux équipés d'un radar altimètre (SRAL) et mesurent la hauteur des océans, des grands lacs et rivières, l'épaisseur des banquises et glaciers. Ils fournissent également des températures de la surface de la planète et la « couleur » des océans.

Sauf report, le décollage est prévu pour le 25 avril à 19h57 (heure de Paris).

Copié dans le presse-papier !

Annoncé en juillet, l'intégration prend forme. Ainsi, les utilisateurs peuvent désormais lier les deux services afin d'effectuer un paiement depuis leur appareil mobile.

L'ajout se fait depuis l'application Samsung Pay, via le bouton « + » situé en haut à droite. Il suffit alors de se connecter au compte PayPal, d'indiquer un code PIN et de paramétrer une source d'approvisionnement du compte.

Une stratégie alignée sur celle de Google, mais pas d'Apple qui n'a annoncé aucun partenariat équivalent avec PayPal.