Le 12 octobre, la commission LIBE est censée apporter la dernière touche au règlement ePrivacy pour le parlement, en adoptant en séance plénière le rapport de l’eurodéputée Marju Lauristin. Selon IAPP et Contexte, le vote sera reporté. IAPP évoque un délai d’au moins d’une semaine.

Les trois commissions pour avis ont rendu leur copie ces derniers jours, alarmant la Quadrature du Net et Qwant sur le respect du consentement de l’utilisateur. ePrivacy, dont l’application est prévue en mai 2018, en même temps que le RGPD, doit protéger des angles morts de son cousin, notamment sur les métadonnées, les communications et les cookies.

Le vote d’ePrivacy repoussé au Parlement européen
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Le blogueur et co-fondateur d’UploadVR, Robert Scoble, fait à son tour l’objet de multiples accusations. Son entreprise avait déjà été mise à l’index pour avoir mis en place une « kink room » au sein de ses locaux, avec notamment un lit et des préservatifs à disposition des employés.

Cette fois-ci l’homme est directement visé par plusieurs personnes l’accusant de comportements déplacés et d’agressions. La journaliste Quinn Norton a notamment détaillé l’une de ces agressions dans un long billet publié sur Medium.

Sans reconnaître de cas particulier, Scoble a publié un mea culpa publiquement sur Facebook, où il explique s’excuser d’avoir « endommagé la confiance que de nombreuses personnes avaient en moi ». Des explications qui de son propre aveu ne seront certainement pas suffisantes pour réparer les dégâts qu’il a causés.

Copié dans le presse-papier !

Microsoft vient de mettre à jour sa FAQ sur la version LTE de sa dernière Surface Pro, nous apprend Neowin. Elle ne sera ainsi pas disponible avant le printemps 2018, sans plus de précision.

On ne sait pas si ce délai supplémentaire concerne l'ensemble de l'initiative « Always connected PC » poussée par Microsoft avec Intel, Qualcomm et de nombreux autres partenaires, pour disposer d'appareils intégrant une connexion 4G à la manière des smartphones et de certaines tablettes.

Sur ce terrain on attend toujours les premières machines Windows 10 ARM qui multiplient les promesses et ne devraient plus tarder à se montrer, alors qu'Intel devrait lancer sa propre initiative en la matière au début de l'année prochaine.

Le CES de Las Vegas en janvier et le MWC de Barcelone fin février devraient être l'occasion d'annonces intéressantes sur ce terrain. Tout du moins espérons-le.

Copié dans le presse-papier !

Annoncé au début du mois, le smartphone aurait des soucis avec son écran pOLED de 6 pouces. Certains utilisateurs indiquent en effet avoir remarqué des brûlures sur la dalle, notamment en bas au niveau des boutons de navigation.

Si ce phénomène se produit inévitablement au bout de plusieurs années/mois, il survient ici après quelques jours d’utilisation. Contacté par The Verge, Google explique simplement « enquêter activement » sur la question.

Copié dans le presse-papier !

Le ministère de l’Éducation nationale a publié au Journal officiel du samedi 21 octobre un arrêté relatif aux espaces numériques de travail (ENT).

Ce texte, qui modifie un précédent arrêté, étend notamment le champ d'application des ENT, aujourd'hui déployés dans les seuls écoles, établissements publics locaux d'enseignement (EPLE) et établissements d'enseignement supérieur, aux « établissements d'enseignement privés sous contrat » ainsi qu'aux « centres de formation d'apprentis de l'éducation nationale ».

L’avis rendu par la CNIL sur cet arrêté a également été publié au JO (voir ici).

Copié dans le presse-papier !

Cette application se veut une boutique secondaire dans laquelle tout est libre. Si l’utilisateur a activé l’installation depuis des sources tierces, il pourra donc récupérer des applications open source à la licence jugée libre.

Le projet existe en fait depuis un moment, mais la version 1.0 finale (GPLv3) est l’occasion de proposer bon nombre d’améliorations. Les développeurs parlent ainsi de notifications intégrées pour les mises à jour, d’une gestion plus fine des installations, de surveillance des vieilles versions et bêtas, d’un filtrage éliminant tout ce qui n’est pas compatible avec l’appareil ou encore de la vérification des signatures et empreintes des fichiers APK.

Le site officiel permet d’installer F-Droid (le français y est disponible), après un téléchargement de 7 Mo. La signature PGP est fournie et l’ensemble peut fonctionner à partir d’Android 2.3.