du 14 novembre 2017
Date

Choisir une autre édition

Mozilla a indiqué hier soir que Chrome, Edge, Firefox et Safari supportaient maintenant tous WebAssembly, standard du W3C sur lequel les quatre entreprises ont travaillé.

Il s’agit pour rappel d’un format binaire conçu pour faciliter le travail sur de lourdes applications web, avec des performances quasi natives. Le code étant précompilé, il est plus facilement transportable et est lu comme autant de modules JavaScript. Pour l’instant, JavaScript, C et C++ sont pris en charge, et le code est exécuté dans la sandbox du navigateur.

Le message de Mozilla est surtout un signal pour les développeurs : le standard étant présent dans les dernières révisions des navigateurs, ils peuvent se pencher plus avant sur la technologie.

Le standard WebAssembly maintenant présent dans les principaux navigateurs
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Oregon Live indique que la société aurait annoncé à ses employés dans une note interne que cette entité allait désormais être scindée en trois. Sohail Ahmed, à sa tête depuis 2016, serait ainsi sur le départ.

Selon nos confrères, l'actuel CTO Mike Mayberry prendrait la tête du développement technologique. Ann Kelleher serait en charge de tout ce qui touche à la fonderie (Manufacturing and operations), alors que la chaîne d'approvisionnement serait gérée par Randhir Thakur.

Tous seraient dès lors sous la direction de Venkata (Murthy) Renduchintala, qui était pressenti par certains pour prendre la tête d'Intel, qui se cherche toujours un PDG. Si cela se confirme, ce ne sera donc pas le cas.

Copié dans le presse-papier !

Un an après son lancement aux États-Unis, de nouvelles fonctionnalités arrivent en France, dans la rubrique « Enfants et Famille » pour « pour écouter des histoires, jouer et apprendre en s’amusant ». Un lancement juste avant le retour des enfants à la maison pendant les deux semaines des vacances de la Toussaint...

Bayard Jeunesse, Lunii, Petit Bateau et Souffleur de Rêves sont partenaires pour ce lancement. Voici quelques exemples : « Ok Google, parler à Lunii » ou « à Souffleur de Rêves » pour écouter des histoires, « Ok Google, mets la radio Pomme d’Api », « Ok Google, parler avec Les Animaux de la ferme », etc.

Copié dans le presse-papier !

Comme prévu, cette mouture 0.55 est désormais passée dans le canal stable pour Linux, macOS et Windows. Elle inaugure une nouvelle interface, mais pas seulement.

Entièrement réécrit, Brave doit aboutir à une version 1.0 d'ici la fin de l'année, et l'annonce du jour est une étape importante de la nouvelle route prise par l'équipe il y a quelques mois.

Il est ainsi question du renforcement des solutions de protection de la vie privée, de l'intégration de services tiers comme Qwant en Allemagne et en France ou encore de la gestion des Basic Attention Tokens (BAT), qui constituent le principal différenciant et le modèle économique de la société.

L'équipe indique que la version publiée aujourd'hui est plus performante et apporte quelques améliorations par rapport à la version beta du mois dernier. D'autres vont rapidement suivre dans les prochaines semaines.

Copié dans le presse-papier !

À l'occasion de son événement Playtime, le groupe a présenté plusieurs améliorations pour développeurs.

L'App Bundle est le nouveau format de publication d'applications Android, censé réduire leur taille pour (bien sûr) augmenter leur taux de conversion. Selon la société, des milliers d'applications sont déjà concernées, avec une réduction du poids de 35 % en moyenne.

Ces bundles se veulent modulaires, avec un chargement de certaines fonctionnalités à la demande.

Autre changement : un développeur peut envoyer des applications de 500 Mo sans passer par des fichiers d'extension.

Sur les terminaux Android 6 (Marshmallow) ou supérieur, les applications seront 8 à 16 % plus légères, sans modification par le développeur. Selon la société, l'utilisation de bibliothèques natives décompressées permet de n'en avoir qu'une copie sur l'appareil.

Google augmente la limite de taille des Instant Apps à 10 Mo. Pour rappel, ce format permet d'essayer des applications sans les installer. Dans le même temps, la bêta d'Android Studio 3.3 élimine le besoin d'envoyer deux paquets (un installable, l'autre Instant App). Il permet de ne mettre en ligne qu'un paquet, dont un module déclaré utilisable en Instant App.

Le format s'ouvre aussi aux jeux payants et à ceux en pré-enregistrement, pour laisser les utilisateurs les essayer avant de les installer.

La console Google propose enfin des rapports pré-lancement, en exécutant l'application dans un environnement de test Firebase. Des métadonnées sont générées et fournies aux développeurs, pour identifier la cause d'un plantage. Ces informations sont resservies dans les rapports de plantage concrets chez des utilisateurs.

Copié dans le presse-papier !

La société, spécialisée dans les réseaux télécoms, confirme son entrée en discussions exclusives avec Nokia, révélées avant-hier par Challenges.

« Il n’y a aucune certitude à ce stade sur le fait que ces discussions puissent aboutir sur un quelconque accord ou une quelconque opération » assure l'entreprise.

Le sujet est sensible à la fois pour Nokia (qui cherche un repreneur depuis des mois) et l'État français, qui a intérêt à garder cette infrastructure sous son joug.

Le 17 octobre, Ekinops a aussi publié ses résultats pour le 3e trimestre. La société a engrangé 21 millions d'euros de chiffre d'affaires sur le trimestre, et 63 millions d'euros sur les neuf premiers mois de l'année. La progression est de 32 % (en pro forma) par rapport au troisième trimestre 2017, et de 16 % sur les neuf premiers mois. Elle vise 82 millions d'euros de revenus pour l'année, sans préciser son bénéfice.