du 01 octobre 2019
Date

Choisir une autre édition

Les développeurs du serveur de messagerie open source Exim ont publié hier en urgence une nouvelle version du logiciel. Elle corrige une importante vulnérabilité de corruption mémoire.

Estampillée CVE-2019-16928, elle peut permettre, une fois exploitée, un plantage du serveur (via un déni de service) ou une exécution d’un code arbitraire, le tout à distance. Soit le pire des scénarios, puisqu’un malware serait alors en capacité de dérober des données.

Les administrateurs sont donc vivement encouragés à installer la nouvelle mouture le plus vite possible. Le problème est d’autant plus sérieux qu’Exim est très utilisé sur les serveurs Linux et Unix (c’est par exemple le serveur de messagerie par défaut fourni avec Debian) et qu’un prototype d’exploitation existe déjà pour faire planter les serveurs.

Le serveur email Exim colmate une faille critique avec la version 4.92.3
chargement Chargement des commentaires...