du 26 novembre 2019
Date

Choisir une autre édition

Selon la station de radio WBUR de Boston, le robot a été utilisé par l'équipe de déminage entre les mois d'août et de novembre.

Dans des documents consultés par nos confrères, il était simplement question de mettre en place un « dispositif mobile d'observation à distance »… et rien de plus : « les contrats de location comportent une clause stipulant que le robot ne doit pas être utilisé de manière à nuire physiquement ou à intimider des personnes », explique Michael Perry de Boston Dynamics. 

En plus des tests, la police explique que Spot a été impliqué dans « deux incidents », sans aucune précision supplémentaire.

Le robot « chien » Spot de Boston Dynamics travaille avec la police du Massachusetts
chargement Chargement des commentaires...