du 16 octobre 2018
Date

Choisir une autre édition

Le point d'échange DE-CIX combat l'aspiration du trafic par les renseignements allemands

La société a porté l'affaire devant la Cour constitutionnelle allemande, rapporte Reuters. DE-CIX s'oppose à la récupération de son trafic par le Service fédéral de renseignement (BND). Fin mai, sa première attaque de la mesure avait été rejetée par la Cour fédérale administrative.

Le BND a exigé un accès aux données de son principal point de présence, à Francfort. Le service pourrait ainsi avoir une copie complète des données.

« Les violations du secret des correspondances et des télécommunications, qui étaient prouvées de manière exhaustive dans notre plainte, n'ont même pas été prises en compte par la Cour fédérale administrative. C'est, pour nous, inexplicable » écrit Klaus Landefeld, membre du bureau de DE-CIX. Ce droit est protégé par la Constitution allemande.

L'affaire pourrait être réexaminée par la juridiction administrative, ou prise par la Cour constitutionnelle si la première refuse.

Pour rappel, un point d'échange Internet permet aux opérateurs de s'interconnecter à plusieurs autres réseaux en une fois. La méthode facilite les échanges et peut éviter de longs détours pour le trafic Internet.

DE-CIX compte plus de 1 500 réseaux connectés et 41 terabit de capacité, avec plusieurs points de présence dans le monde. Dans l'Hexagone, le principal point d'échange est France-IX, avec 394 réseaux connectés.

chargement Chargement des commentaires...