du 03 mai 2018
Date

Choisir une autre édition

La guerre entre les deux fabricants chinois et les autorités américaines continue de plus belle. Les États-Unis accusent la Chine de pouvoir obliger les fabricants à installer des portes dérobées dans leur matériel.

Cette fois-ci, un porte-parole du Pentagone déclare au The Wall Street Journal que « les terminaux Huawei et ZTE peuvent présenter un risque inacceptable pour le personnel, les renseignements et la mission » du département de la défense. Ce dernier a donc décidé d'en interdire la vente dans ses bases militaires.

De son côté, Huawei réfute ses accusations à The Verge : « aucun gouvernement ne nous a jamais demandé de compromettre la sécurité ou l'intégrité de l'un de nos réseaux ou terminaux ».

Cette interdiction ne concerne que les bases militaires. Selon Reuters, le gouvernement américain réfléchirait néanmoins à mettre en place des restrictions encore plus fortes sur les entreprises de télécommunication chinoises, dont Huawei et ZTE.

Le Pentagone interdit la vente des terminaux Huawei et ZTE dans les bases militaires
chargement Chargement des commentaires...