du 25 novembre 2019
Date

Choisir une autre édition

Le noyau Linux 5.4 supporte de nombreux matériels et l’ExFAT

La dernière cuvée du noyau pour 2019 apporte un lot très important de nouvelles prises en charge, particulièrement du côté matériel.

D’abord pour le GPU, avec le support expérimental des puces Navi 12/14 et Arcturus d’AMD, le support des APU Dali et Renoir, les IGP Tigerlake Gen12 d’Intel et la détection par le pilote Nouveau des câbles déconnectés pour les GPU NVIDIA.

Ensuite pour les processeurs et SoC, avec la prise en charge des Snapdragon 855, du Thunderbolt pour les puces Icelake d’Intel, de l’AST2600 d’ASpeed, un meilleur équilibrage de charge pour les processeurs EPYC d’AMD ou encore la gestion des températures pour les Ryzen 3000. Notez que les puces XScale et Itanium I64 SGI Altix ne sont plus gérées.

Pour les systèmes de fichiers, on remarque surtout le support officiel de l’ExFAT de Microsoft, puisque l’éditeur en a publié les spécifications sans plus s’opposer à son intégration dans le noyau. Diverses améliorations et corrections de bugs sont présentes pour XFS, Btrfs et EXT4. F2FS peut être optionnellement paramétré pour ne plus supporter la casse.

Pour le reste, on note le support des récepteurs RC pour les drones montés soi-même et Lightspeed de Logitech, celui des ASUS NovaGo, HP Envy X2 et Lenovo Miix 630 (puces ARM), une amélioration des performances pour la SPI des Raspberry SPI ou encore d’autres pour le Sound Open Firmware.

Comme d’habitude avec les nouveaux noyaux, les utilisateurs des distributions Linux devront attendre que leurs dépôts soient mis à jour. Dans certains cas, il ne sera pas distribué et devra attendre une prochaine mouture du système pour être fourni.

La prochaine mouture est attendue pour fin janvier ou début février. Phoronix en a dressé une liste des apports connus pour le moment.

chargement Chargement des commentaires...