du 14 juin 2018
Date

Choisir une autre édition

Le fabricant avait annoncé officiellement ses nouveaux switchs lors du Computex de Taipei. Ils sont intégrés dans une nouvelle gamme de produits, désormais en précommande.

Le Vulcan 80 avec un rétroéclairage des touches en bleu s'affiche ainsi à 129,90 euros, le Vulcan 100 AIMO avec des LED RGB sur 16,8 millions de couleurs à 149,90 euros, et enfin le Vulcan 120 AIMO avec un repose-poignet en plus pour 159,90 euros.

La disponibilité est annoncée pour le mois d'août.

Le nouveau clavier Roccat Vulcan avec switchs Titan en précommande, dès 129,90 euros
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

À peine annoncé, le nouveau smartphone du géant du Net est passé sous le tournevis (et décapeur thermique) de nos confrères.  À l'intérieur, une surprise : la dalle AMOLED provient de chez Samsung.

La note finale de 4 sur 10 prend en compte le fait qu'il faut décoller le panneau arrière en verre pour remplacer n'importe quel composant. C'est deux points de moins que le Pixel 2 XL pour rappel.

 

 

Copié dans le presse-papier !

Quatre fonds publics américains, actionnaires de Facebook, ont proposé hier une mesure radicale : démettre Mark Zuckerberg de ses fonctions de directeur général.

Les State Treasurers (littéralement trésoriers d’États) de l'Illinois, du Rhode Island et Pennsylvanie, ainsi que le Comptroller de New York proposent également la création d’un siège indépendant de supervision au sein du conseil d’administration.

Selon Reuters, les quatre fonds n’ont pas véritablement l’espoir que cette proposition passe, puisque Zuckerberg est actionnaire majoritaire de l’entreprise avec 53,9 %. Mais la proposition faisant suite à un autre essai du même acabit l’année dernière, elle devrait forcer le directeur à ouvrir le dialogue lors de la prochaine assemblée des actionnaires, en mai 2019.

Mais la situation a passablement évolué en une seule année, la vie de l’entreprise ayant été marquée par plusieurs scandales, dont Cambridge Analytica. La faille récente, la prolifération des fake news et l’ingérence des puissances étrangères pendant les périodes électorales ne font que renforcer la pression.

La création d’un poste indépendant de supervision devrait donc être un sujet brûlant, de nombreuses structures de cette taille s’en étant déjà dotées. Pour Michael Frerichs, trésorier de l’Illinois, ce poste n’aurait sans doute pas prévenu tous ces problèmes, mais en aurait probablement réduit la portée.

Rappelons que ces fonds publics ne peuvent que s’inquiéter en regard du cours de l’action Facebook. En clôture de séance hier, le titre valait 159,42 dollars, bien loin des 218,62 dollars du 25 juillet dernier.

Copié dans le presse-papier !

En juin, le service évoquait l'activation de cette fonctionnalité suite à l'arrivée de tvOS 12, plutôt que le 1080p à 50 ips proposé à l'époque.

Des tests ont depuis été menés, sans date précise sur une ouverture à tous. C'est désormais le cas. L'équipe vient d'indiquer que « la bascule vient d'être réalisée sur les deux chaînes LIVE 4K-UHD disponibles sur myCanal via l'Apple TV 4K ».

Cela concerne Canal+ et le canal événement. Il faut bien entendu disposer d'un débit suffisant, 25 Mb/s étant recommandés.

Copié dans le presse-papier !

Le magazine allemand Wirtschaftswoche, repris par TechCrunch, explique que l'Autorité fédérale de supervision financière (BaFin) a ouvert une enquête sur la néo-banque après avoir été informée que des clients avec de fausses cartes d'identité ont pu ouvrir un compte. Nos confrères ajoutent que ce détournement serait relativement simple.

Interrogé par TechCrunch, Valentin Stalf, directeur général de N26 s'explique : « une ou deux personnes ont réussi à obtenir un faux document d'identité. Et nous l'avons détecté plus tard. Malheureusement, nous ne l'avons pas fait en temps réel ».

Il précise qu'il ne s'agit pas d'un problème généralisé et que toutes les banques sont confrontées au même souci. Il affirme que N26 respecte dans tous les cas les réglementations en vigueur.

Copié dans le presse-papier !

C'est un sujet qui fait débat de manière récurrente, souvent à la faveur de nouvelles solutions mises en place par les boutiques et leurs prestataires (voir notre analyse).

La CNIL vient de son côté de publier un nouveau rappel des règles pour « les dispositifs utilisés pour élaborer des statistiques agrégées et anonymes à partir de données personnelles telles que l’identifiant d’un téléphone ».

La Commission y détaille deux cas principaux : si les données sont anonymisées à bref délai (dans les minutes suivant leur collecte) et si les données sont immédiatement pseudonymisées puis anonymisées ou détruites au bout de 24h. Elle revient ensuite sur les autres cas.

Un rappel salutaire, quelques mois après l'entrée en vigueur du RGPD, notamment sur des points comme l'information du client et la collecte de son consentement. Il faudra également veiller à bien faire la différence entre l'anonymisation des données et leur simple pseudonymisation.