du 05 octobre 2018
Date

Choisir une autre édition

Le Nokia 7.1 officialisé avec écran HDR10 et encoche

C’est donc bien le Nokia 7.1 que HMD Global a présenté hier soir, confirmant ainsi les nombreuses rumeurs à son sujet depuis des semaines. Le site de Nokia a dans la foulée été mis à jour.

L’écran, à bordures fines (sauf en bas), est de 5,84 pouces, pour une définition de 1 080 x 2 280 pixels au format 19:9. La dalle embarque la technologie PureDisplay et est donc compatible HDR10. Il vient s’insérer dans un châssis d’aluminium et possède une encoche.

Le nouveau venu est propulsé par un Snapdragon 636 (huit cœurs à 1,8 GHz et GPU Adreno 509), épaulé par 3 Go de mémoire vive et 32 Go de stockage, extensibles via une carte microSD pouvant grimper jusqu’à 256 Go.

L’optique est bien sûr toujours confiée à Zeiss. On trouve à l’arrière deux capteurs, un de 12 mégapixels grand angle (f/1,8), l’autre de 5 mégapixels (f/2,4). À l’avant, un classique capteur de 8 mégapixels (f/2,0).

Pour le reste, le Nokia 7.1 embarque une batterie de 3 060 mAh, un capteur d’empreintes au dos, le Bluetooth 5 et la 4G jusqu’à 300 Mb/s. le tout pour un poids de 160 g et des dimensions de 149,7 x 71,8 x 7,99 mm. Le portable est livré avec Android 8.1, mais une mise à jour vers Pie est bien sûr déjà prévue. Il s’agit bien d’un modèle Android One, donc sans surcouche.

Le Nokia 7.1 sera « bientôt » disponible, en couleur bleu ou acier. Amazon le référence par exemple à 329,90 euros, même chose chez Materiel.net. Une offre de remboursement de 30 euros doit en théorie accompagner le lancement jusqu’au 31 décembre. Attention donc de bien vérifier sa présence avant de commander.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

La décision était prévisible, mais elle n’en reste pas moins le témoin du temps qui passe et de l’évolution des habitudes.

BlackBerry Messenger (BBM) cessera de fonctionner dès le 31 mai, et les utilisateurs ont moins d’un mois et demi pour basculer sur d’autres solutions.

Ce sont cependant ces autres solutions qui ont condamné le service. Selon BlackBerry, les utilisateurs existants sont partis petit à petit vers d’autres services, tandis que les nouveaux arrivants étaient trop peu nombreux.

Difficile finalement de résister aux deux poids lourds appartenant à Facebook que sont Messenger et WhatsApp, tous deux bien au-delà du milliard d’utilisateurs.

En outre, et en dépit d’une disponibilité sur Android et iOS, BlackBerry ne s’est pas vraiment rendu compte de l’importance de la partie UI/UX. L’interface vieillotte de BBM faisant pâle figure devant des réalisations plus modernes, comme Viber et Telegram, ce dernier misant en plus sur la personnalisation.

L’équipe de développement espère que les utilisateurs en garderont tout de même un bon souvenir.

Copié dans le presse-papier !

Comme prévu, Amazon propose une version gratuite avec publicité de son service Music, mais uniquement sur Alexa aux États-Unis pour le moment.

Il permet d'écouter des listes de lecture et des milliers de « stations » basées sur un artiste ou un style par exemple. Rien n'est précisé sur une ouverture au reste du monde pour le moment.

Google fait de même avec YouTube Music sur Google Home. « “Ok Google, mets de la musique” vous permettra d’écouter gratuitement, sur l’ensemble de la gamme d’enceintes Google Home, des contenus musicaux via YouTube Music », mais « l’écoute sera quelquefois interrompue par des coupures publicitaires de 30 secondes ».

Cette fonctionnalité est disponible dans de nombreux pays, notamment en France.

Copié dans le presse-papier !

Fin mars, on apprenait que face aux décisions de la Commission Européenne, la société allait enfin proposer un choix clair au sein de son OS mobile. Restait à découvrir la méthode utilisée.

Dans un billet de blog, Google publie de premières captures d'écrans, précisant que le choix s'affichera « la première fois qu'un utilisateur ouvrira Google Play après avoir reçu une mise à jour à venir ».

On voit qu'il est possible d'installer quatre autres navigateurs et moteurs. Rien ne propose par contre de désinstaller ces derniers, ou même de les remplacer par le choix de l'utilisateur.

Il faudra d'ailleurs suivre une procédure manuelle pour les activer par défaut, une page détaillant la méthode. Sous Chrome, un message précisera à l'utilisateur qu'il peut changer de moteur de recherche s'il en a installé un.

Aucun lien ne permet d'accéder à une liste plus longue d'éléments, les différents acteurs devront donc se battre pour s'y faire une place. La société précise que le choix dépendra des pays, sans plus de précisions sur la méthode de sélection.

Le déploiement de cette fonctionnalité sera mis en place « dans les prochaines semaines » en Europe précise Google. L'implémentation pourra évoluer avec le temps (et les éventuelles remarques de la Commission).

Copié dans le presse-papier !

Depuis fin 2017, les deux géants se livrent une guerre. Comme Amazon ne vend pas certains produits Google (Chromecast, Home, Nest) et ne permet pas aux utilisateurs Prime Video d'utiliser Google Cast, le moteur de recherche avait décidé de retirer YouTube de l'Echo Show et des Fire TV Stick. Bref, les utilisateurs trinquent encore.

Mais la situation va changer. Dans un communiqué, Amazon explique que les applications officielles YouTube et YouTube Kids arrivent sur les Fire TV et les télévisions Fire TV Edition, tandis que son service de vidéo en streaming Prime Video va prendre en charge Chromecast et Android TV.

Les changements devraient être opérationnels au cours des prochains mois.

Copié dans le presse-papier !

Petite mise à jour d’entretien pour LibreOffice, dont la version 6.2.3 corrige environ 90 bugs divers. Les notes complètes sont réparties entre les moutures RC1 et RC2.

Il n’y a aucune nouveauté à signaler, mais en dépit des correctifs supplémentaires, la Document Foundation continue de recommander la version 6.1.5 pour les entreprises, « où les fonctions sont moins importantes que la robustesse ».